RTBFPasser au contenu
Rechercher

Matière Grise Sans langue de bois et bien pendue...

Matière Grise
  • Durée : 00:43:50
  • Sous-titres

Petite ou au contraire très grande, un peu flasque ou contorsionniste : il y a de tout dans ce drôle d'organe qu'est la langue. Logée confortablement dans notre bouche, elle se fait plutôt discrète. Pourtant, que serions-nous sans elle ? Malgré ce que certains pourraient penser, la langue n'est pas qu'un simple bout de chair. Au contraire ! C'est même l'un des organes les plus puissants du corps humain... Au pied des Alpes, à Grenoble, se trouve l'un des laboratoires les plus calés en la matière. Là-bas, on étudie la langue sous toutes ses coutures. Pour mieux comprendre son fonctionnement, on utilise notamment des petits capteurs, qui permettent d'enregistrer de manière très précise ses mouvements. Ce que l'on a observé grâce à ces animations est assez surprenant. Par exemple, notre langue fonctionne de la même manière qu'une trompe d'éléphant ou qu'un tentacule de pieuvre. Elle est composée d'une vingtaine de muscles, tous reliés entre eux. Ce système musculaire sophistiqué est relié au pharynx, au crâne et au voile du palais, il est ainsi connecté indirectement à tout le reste du corps. La manière dont la langue fonctionne et se positionne peut avoir des effets assez méconnus sur tout notre organisme. Y compris sur notre santé. Par exemple, elle peut conditionner notre sommeil et, dans certains cas, engendrer des apnées potentiellement dangereuses. Dans ce cas, la solution peut passer par une rééducation. Car une langue, ça se rééduque. Et le mieux c'est de s'y prendre dès le plus jeune âge. A l'image de Nisa, une enfant de 10 ans, qui va régulièrement faire travailler les muscles de sa langue avec une logopède. Chez certaines personnes, en plus de la rééducation, il faut intervenir sur une partie de la langue qui passe souvent inaperçue. Mais qui peut parfois poser problème. Elle est située en-dessous, bien cachée. Son nom : le frein. Nous suivons un patient qui a rendez-vous chez un chirurgien pour une frénectomie. En clair, il s'agit d'allonger son frein lingual, qui est trop court et qui l'empêche d'avoir la langue bien collée au palais quand il dort... Par ailleurs, un chercheur met au point un outil qui pourrait permettre de redonner une voix à ceux qui ont les cordes vocales endommagées, par une maladie ou un accident, grâce à leur langue. Le dispositif vise à reconstruire la voix sur la base uniquement des mouvements de la langue, qui sont capturés avec une sonde échographique qui est placée sous sa mâchoire. Les chercheurs croient au potentiel de ce système. La langue recèle décidément bien des surprises. Entre autres sur le dessus. Sa surface est recouverte de milliers de capteurs. Parmi eux, les papilles gustatives bien sûr. Et aussi des récepteurs qui sont sensibles au chaud et au froid, mais également aux pressions. On peut ainsi différencier un aliment dur d'un autre plus mou. Grâce à son réseau de capteurs, la langue nous permet de goûter, de savourer les aliments. Et si elle pouvait aussi nous permettre de voir ?

  • Producteur : Goldberg Patrice
  • Journaliste : Leila Heni, Fleury Cyril, Découverte - SRC, D'Hollander Eloise
  • Journaliste présentateur : Goldberg Patrice
  • Réalisateur : Botbol Dan, Kim Lena
  • Co-producteur : AT Production
  • Auteur : Jean-Daniel Aubry