Un Jour dans l'Histoire : Le lait : une histoire entre remède miracle et empoisonneur d'enfants sur Auvio

tous les sites
Un Jour dans l'Histoire
Un Jour dans l'Histoire

La Première - Histoire

Un Jour dans l'Histoire

Le lait : une histoire entre remède miracle et empoisonneur d'enfants

  • 1 h 2 min

Nous sommes en 1684.
Dans son ouvrage intitulé « Traité de l'usage du lait », publié chez Denys Thieffry, rue Saint Jacques devant la rue du Plâtre, à la ville de Paris, Barthélemy Martin, apothicaire de son Altesse sérénissime Monseigneur le Prince, écrit :
« L'usage du lait étant devenu plus familier qu'il n'était autrefois par les avantages que plusieurs personnes de qualité en ont reçu pour la conservation de leur santé, fait que beaucoup d'autres touchées du même désir, sont tous les jours à s'enquérir de la méthode qu'ils observent pour ne pas faillir dans le dessein qu'ils ont de les imiter. »
Moins d'un siècle plus tard, en 1765, sous l'article évoquant ce même produit, le lait , on peut lire dans l'Encyclopédie :
« Le lait fournit à des nations entières, principalement aux habitants des montagnes, la nourriture ordinaire, journalière, fondamentale.
Les hommes de ces contrées sont gras, lourds, paresseux, stupides ou du moins graves, sérieux, pensifs, sombres. Il n'est pas douteux que l'usage habituel du lait ne soit une des causes de cette constitution populaire.
La gaieté, l'air leste, la légèreté, les mouvements aisés, vifs des peuples qui boivent habituellement du vin, en est le contraste le plus frappant. »
De la Renaissance, qui sacralise le breuvage nourricier, à sa production intensive au vingtième siècle, des nourrices soupçonnées de tous les maux à la propagande d'après-guerre, voici une histoire du lait ...
Invité : Didier Nourrisson, professeur émérite d'histoire contemporaine de l'Université Claude Bernard Lyon I.
Auteur de : « Du lait et des hommes - Histoire d'un breuvage nourricier, de la Renaissance à nos jours » ; Vendémiaire.

Détail

Un jour dans l'histoire - les séquences