Regions Liège

Zuhal Demir (N-VA) demande la prolongation de Tihange 2

La ministre flamande de l’Énergie Zuhal Demir (N-VA) a répété jeudi, sur les ondes de la VRT (De Ochtend), sa demande au fédéral de prolonger aussi les réacteurs nucléaires de Doel 3 et Tihange 2, en plus de Doel 4 et Tihange 3, pour garantir l’approvisionnement des grandes entreprises du nord du pays. Un soubresaut de plus dans ce dossier vieux de 20 ans

"La Russie a fermé les robinets du gaz et il y a la guerre en Ukraine. Nous devons veiller à ce qu’il y ait suffisamment d’énergie", a-t-elle insisté.

Flambée des prix de l’énergie en vue ?

Pour Zuhal Demir, le plan fédéral de délestage du réseau de transport d’électricité, destiné en cas d’urgence à éviter un black-out (coupure générale du pays), "dit que les gros consommateurs doivent utiliser moins d’énergie et que des coupures (par tranches) doivent être réalisées". Or "80% de ces gros consommateurs sont en Flandre. On parle de l’économie flamande, mais aussi de nombreuses familles", a commenté Zuhal Demir.

Elle agite la crainte de chômage technique et d’une nouvelle flambée de la facture énergétique. Si le gouvernement fédéral a déjà décidé de prolonger Doel 4 et Tihange 3 de dix ans après 2025, selon la législation, le réacteur de Doel 3 doit être mis à l’arrêt au 1er octobre et celui de Tihange 2 le 1er février prochain.

Prolonger ? Pas possible

Pour Zuhal Demir, "nécessité fait loi", et ces deux réacteurs devraient aussi être prolongés, moyennant toutes les garanties de sécurité.

La réponse d’Engie Electrabel, l’exploitant des centrales nucléaires en Belgique, ne s’est pas fait attendre : une prolongation de l’activité des réacteurs de Tihange 2 et Doel 3 n’est pas possible pour des raisons techniques et de sécurité. L’exploitant des centrales nucléaires en Belgique. L’Agence Fédérale de Contrôle Nucléaire (AFCN) ne se prononce pas sur le sujet étant donné que ni le gouvernement, ni Engie n’ont demandé une analyse de risque.

D’autres sollicitations au sein de la majorité

Dans la majorité, le MR a déjà plaidé plusieurs fois pour une prolongation allant au-delà des deux réacteurs prévus. Christian Leysen (Open Vld) a appelé jeudi à la Chambre le gouvernement à faire preuve de "pragmatisme". "Le boycott de l’énergie russe est en train de se retourner contre nous", a-t-il dit.

La ministre fédérale de l’Énergie, Tinne Van der Straeten, s’est quant à elle montrée évasive sur cette question devant les députés. Le gouvernement a demandé à tous les producteurs d’énergie du pays d’être "disponible au maximum " cet hiver mais la sécurité nucléaire primera toujours, a-t-elle précisé.

 

Articles recommandés pour vous