Monde

Washington: 12 morts selon le maire de la ville

Des policiers et militaires étaient stationnés à chaque carrefour, selon un témoin
16 sept. 2013 à 14:11 - mise à jour 16 sept. 2013 à 16:59Temps de lecture3 min
Par Belga News

Un homme a été abattu par la police et "deux autres tireurs" sont peut-être impliqués dans la fusillade, a déclaré le chef de la police de la ville, Cathy Lanier. "La grosse inquiétude pour nous en ce moment est que nous avons peut-être deux autres tireurs qui n'ont pas été localisés à ce stade", a-t-elle affirmé lors d'une conférence de presse. Quatre heures après les faits, le chef de la police de Washington se refusait à préciser le décompte des morts et des blessés, indiquant que quatre personnes avaient été transportées à l'hôpital mais qu'il y avait "de nombreuses personnes décédées à l'intérieur" de l'immeuble 197 où la fusillade s'est produite. On sait à présent que 12 décès sont confirmés.

Selon un tweet de la police du district de Columbia (Washington) un suspect serait "un homme noir d'environ 50 ans, porteur d'un fusil et d'un uniforme militaire vert olive, un autre tireur serait un homme blanc coiffé d'un béret, porteur d'une arme de poing et vêtu d'un uniforme kaki du type de ceux de la Navy".

A l'ouverture des bureaux

Pour entrer dans l'immeuble 197, il suffit juste de montrer son badge mais il n'y a pas de détecteur de métaux. La fusillade a eu lieu à 08H20 (12H20 GMT), affirme dans un communiqué l'US Navy, selon qui les) tireur(s) a(ont) fait feu à au moins trois reprises dans l'un des immeubles de cette enceinte où travaillent quelque 3000 employés de la Marine américaine.
 
Un témoin a raconté sur CNN avoir vu le tireur. "On a entendu des tirs, il est apparu dans le couloir, il nous a mis en joue et tiré au moins deux ou trois fois. On a couru vers la sortie et on a continué d'entendre des tirs à l'intérieur", a-t-elle indiqué, précisant que l'homme était "grand", "noir" et portait un fusil.
 
Dès le début de la fusillade, une équipe d'intervention du FBI et du SWAT (Special Weapons and Tactics) avait été dépêchée sur le site qui était survolé par des hélicoptères tandis que des policiers pénétraient dans l'immeuble 197 où un tireur se serait barricadé dans l'une des pièces. Un hélicoptère de la police a notamment déposé un homme en uniforme noir sur le toit d'un des immeubles, a constaté une journaliste de l'AFP. Quelques minutes plus tard, un autre hélicoptère se posait à l'intérieur de l'enceinte.
 
"Les services de secours sont sur place", selon la Marine qui a ordonné aux employés du site de chercher "un abri sur place".
   
A la Maison Blanche, des conseillers antiterroriste et à la sécurité intérieure tenaient informé le président Barack Obama de l'évolution de la situation, selon un responsable de la présidence qui a appelé "les citoyens à écouter les autorités et suivre les directives des services de secours sur place".

"Nous nous retrouvons une nouvelle fois face à une fusillade de masse", a réagi Barack Obama, dénonçant un acte "lâche" visant cette fois des militaires et des civils employés par l'armée. "Ils connaissent le danger d'être déployés à l'étranger, mais aujourd'hui ils ont été confrontés à une violence inimaginable, qu'ils ne s'attendaient pas à rencontrer ici", a ajouté le président américain.

Cette fusillade en plein coeur de la capitale fédérale est la plus importante s'étant déroulée sur une implantation militaire depuis l'assassinat de 13 militaires sur la base de Fort Hood (Texas) en 2009.

L'identité et les motivations du ou des tireurs étaient inconnues dans l'immédiat.

Vols suspendus
 
Les vols au départ de l'aéroport Ronald-Reagan, situé à quelques kilomètres de là ont été suspendus en raison de la fusillade. Les appareils à destination de l'aéroport pouvaient en revanche toujours atterrir, selon Chris Paolino, un porte-parole de l'aéroport. Les écoles ont également été  fermées.
  
Le quartier, en reconstruction et situé au bord de la rivière Anacostia dans le sud-est de la capitale fédérale, a été bouclé sur trois pâtés de maison. Des policiers et militaires étaient stationnés à chaque carrefour, selon la journaliste de l'AFP.
   
Le site de Navy Yard à Washington abrite le quartier général du Commandant des systèmes navals de la Marine américaine (NAVSEA), chargé de la conception et de la construction des navires et sous-marins américains.
   
Il abrite également la résidence du chef d'état-major de l'US Navy, l'amiral Jonathan Greenert.
 
AFP
 

Fusillade à Washington

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Fusillade à Washington: un seul tireur est responsable

Monde

Deux morts dans une fusillade en Californie

Monde