Vuelta - Cyclisme

Vuelta 2022 : un parcours musclé pour désigner le successeur de Roglic, Evenepoel focalise l'attention

Primoz Roglic, lauréat des trois dernières éditions

Pour sa 77ème édition, la Vuelta et son parcours riche en difficultés et en nouveautés s'offrent à un panel de grimpeurs alléchant. Côté belge, les regards seront braqués sur Remco Evenepoel. À 22 ans, le natif d'Alost voudra prouver qu'il a les épaules pour rivaliser avec les meilleurs en haute montagne. 

C'est la mode, les grands tours s'exportent cette année. Le Tour de France avait passé trois jours au Danemark, le Giro avait arpenté la Hongrie, la Vuelta s'élancera le 19 août des Pays-Bas ! Répartis en 23 équipes (une de plus qu'à l'accoutumée), les 184 coureurs s'élanceront d'Utrecht pour un contre-la-montre express de 23,5 kilomètres. 

Et quand on voit les étapes au programme en Espagne, on se dit que les trois jours passés aux Pays-Bas manqueront très vite aux amateurs de terrains plats. Avec pas moins d'onze étapes de moyenne et haute montagne, les meilleurs grimpeurs auront l'occasion d'en découdre.

Montagne, Andalousie et... Liga ?

Loading...

Après une première journée de repos, c'est le Pays Basque qui attendra les coureurs. La sixième étape pourrait constituer le premier vrai test pour les favoris, qui devront venir à bout du Col de Brenes et du Pico Jano, deux cols de première catégorie.

Le parcours passera ensuite par la Cantabrie, avec notamment deux arrivées en montagne au sommet du Colláu Fancuaya et de Les Praeres de Nava, deux cols de première catégorie.

Dès la dixième étape, cap au Sud pour un contre-la-montre sur terrain plat de 31 kilomètres entre Elche et Alicante. La Région de Murcie et l'Andalousie, dont les huit provinces seront pour la première fois traversées durant une même édition, accueilleront ensuite les coureurs. La douzième étape, la plus longue, se terminera par la terrible ascension de Peñas Blancas sur 20 kilomètres, avec une deuxième partie à plus de 7% de pente moyenne.

Deux jours plus tard, lors de la quatorzième étape, l'arrivée au sommet de la Pandera, à plus de 1800m d'altitude, mettra les organismes à rude épreuve. Mais l'étape du lendemain sera encore plus corsée. Les coureurs devront atteindre le sommet de la terrible Sierra Nevada, à 2510 mètres d'altitude, avant de profiter d'une dernière journée de repos bien méritée.

Le suspense pourrait durer jusqu'à la dernière semaine de course, disputée en Estrémadure et dans la Communauté de Madrid. De la dix-septième à la vingtième étape, les candidats à la victoire finale pourront tenter de faire la différence sur de nombreux cols. La vingtième étape est particulièrement corsée avec trois ascensions de première catégorie, dont une arrivée à 1856m d'altitude au sommet du col de Navacerrada, au centre de la péninsule ibérique. La dernière étape entre Las Rozas et Madrid est elle taillée pour les sprinteurs.

Au total, 11 des 21 étapes au programme se décideront sur un final inédit. Huit arrivées au sommet sont prévues sur le parcours d'une longueur totale de 3280,5 kilomètres d'effort.

Le Wanda Metropolitano, qui peut accueillir 68.000 spectateurs, pourrait offrir une belle ovation aux coureurs.

Mais l'idée la plus insolite est encore en suspens. Le quotidien espagnol Marca annonçait en juin que les organisateurs de la Vuelta auraient un souhait étonnant pour la dernière étape. Ils voudraient que les coureurs traversent le stade Wanda Metropolitano... à la mi-temps du match de Liga entre l'Atletico Madrid et Villarreal ! Depuis, l'information n'a été ni démentie, ni confirmée. 

Mais voir les coureurs traverser la pelouse du stade sous les applaudissements des supporters des Colchoneros serait à coup sûr une image forte.

Des places dans la lumière à prendre

En l'abense de Tadej Pogačar et Jonas Vingegaard, tout simplement plus forts que les autres au Tour de France, plusieurs coureurs s'érigent en candidats très sérieux à la victoire finale.

  • Primož Roglič

Vainqueur des trois dernières éditions, le Slovène sera bien présent sur les routes de Tour d'Espagne pour tenter de décrocher une quatrième Vuelta consécutive. 

Sa participation avait été mise en doute après une blessure au dos encourue lors du dernier Tour de France.

  • Jai Hindley

À 26 ans, le poids plume australien de la formation Bora-Hansgrohe aborde ce Tour d'Espagne avec un capital confiance au beau fixe. Vainqueur du Giro cette année, il sera bien épaulé par Wilco Kelderman, Sergio Higuita et Emanuel Buchmann.

Loading...
  • Richard Carapaz

L'Équatorien tentera de prendre sa revanche sur Hindley. Deuxième sur le Giro cette année, le coureur d'Ineos Grenadiers avait renoncé au Tour de France pour se concentrer sur la Vuelta et se pose en sérieux prétendant à la victoire. 

  • Simon Yates

Le Britannique de BikeExchange s'est déjà imposé en 2018 sur le Tour d'Espagne. Il compte déjà neuf victoires d'étape cette saison et sera l'un des grands favoris. Comme Carapaz, il a fait l'impasse sur la Grande Boucle et érigé la Vuelta en priorité.

  • Enric Mas

Lui défendra ses chances à domicile. Après un Tour de France décevant qu'il a dû abandonner après 18 étapes suite à un test covid positif, le coureur Movistar ambitionnera la victoire. Il avait bouclé l'édition 2021 de la Vuelta à la deuxième place derrière Rogl. Il sera notamment épaulé par son compatriote Alejandro Valverde, âgé de 42 ans et vainqueur de la Vuelta en... 2009 ! 

L'Espagnol Mikel Landa (Bahrain Victorious), le Colombien Nairo Quintana (Arkéa-Samsic) et le Portugais João Almeida (UAE Emirates) devraient aussi avoir leur mot à dire dans la course au classement général.

Evenepoel à l'attaque de son deuxième grand tour

Il n'a connu qu'un Giro mais arrive avec des ambitions sur le Tour d'Espagne. À 22 ans, Remco Evenepoel s'est longuement préparé pour arriver dans les meilleures dispositions sur les routes espagnoles. Après une victoire éclatante sur la Clasica San Sebastian au terme d'un superbe solo de 45 kilomètres, le Belge s'est envolé pour pour un stage de onze jours en Algarve, pour peaufiner sa forme sous le soleil portugais.

Patrick Lefevere, le manager de l’équipe Quick-Step Alpha Vinyl, a assuré à nos confrères d'Het Laatste Nieuws que son protégé n'avait rien laissé au hasard lors de sa préparation. "Il a fait tout ce qu’il pouvait pour être prêt. À tel point que j’ai parfois de la peine pour lui. Je ne connais personne de cet âge qui s’entraîne en altitude aussi souvent, qui s’entraîne autant, qui travaille avec autant de maniaquerie."

Remco Evenepoel et Patrick Lefevere lors de la victoire de Remco sur Liège-Bastogne-Liège, le 24 avril 2022.
Remco Evenepoel et Patrick Lefevere lors de la victoire de Remco sur Liège-Bastogne-Liège, le 24 avril 2022. Belga Images

Le champion du monde Français Julian Alaphilippe, qui disputera la Vuelta avec Remco sous le maillot Quick-Step, pense que le natif de Schepdael a une carte à jouer pour la victoire finale. "Dans sa condition actuelle, il est capable de faire des grandes choses et on va l’aider pour faire le maximum. Tout est possible. J’espère qu’il gagnera. Il peut le faire. Et s’il ne gagne pas, il peut faire de belles choses, de grands numéros, de belles victoires. C’est l’objectif de l’équipe."

Parcours innovant, peloton très relevé et espoirs belges, tout est réuni pour vivre une Vuelta 2022 mémorable. Et bonne nouvelle, les cinq premières étapes seront diffusées sur La Une, Tipik et Auvio !

Sur le même sujet

Nairo Quintana disqualifié du Tour de France pour usage de tramadol

Vuelta - Cyclisme

Euro de cyclisme : un parcours favorable aux sprinters, la Belgique mise tout sur Merlier

Championnats Européens

Articles recommandés pour vous