Regions Liège

Voroux-Goreux : moisson de l’orge à whisky

04 août 2022 à 19:04Temps de lecture1 min
Par François Braibant

Le whisky Belgian Owl est distillé à Goreux, près de Liège, à partir d’orge récoltée sur place. Ce mercredi, la moisson se terminait.

Cet orge bien dorée qui passe sous les couteaux de la moissonneuse-batteuse deviendra d’abord du malt, puis du whisky. Du Belgian Owl. La marque créée en 2004 par Etienne Bouillon. "Ici, nous avons 350 hectares en culture intégrée et 50 hectares en bio. En tout, nous avons donc 400 hectares. Le champ sur lequel nous nous trouvons fait une douzaine d’hectares.

Nous avons un contrat annuel avec nos agriculteurs. Nous leur achetons l’orge au prix du marché avec un petit supplément, histoire de bien les valoriser. Un hectare conventionnel intégré va donner à peu près sept tonnes d’orge et en bio cinq tonnes, soit entre 300 et 500.000 bouteilles.

On va avoir une période de dormance de trois ou quatre mois. Ensuite, l’orge sera envoyée à la malterie où elle sera germée puis séchée. Et en janvier février, on commencera la transformation. L’orge sera concassée, macérée, fermentée, distillée et puis mis à vieillir, minimum trois ans pour l’appellation et le caractère whisky."

Aujourd’hui le Belgian Owl s’exporte… un tout petit peu dans les pays voisins. Les patrons de la société veulent renverser la tendance et vendre 95% de leur whisky à l’étranger, au Japon, en Israël, en Suisse en Espagne. Rendez-vous dans cinq ans pour vérifier.

Articles recommandés pour vous