BD - Accueil

Virginie Despentes et Luz donnent des couleurs à Vernon Subutex

25 nov. 2020 à 18:36 - mise à jour 25 nov. 2020 à 18:41Temps de lecture2 min
Par Xavier Ess

Vernon Subutex, la trilogie à succès de Virginie Despentes qui raconte les tribulations de cet ex-disquaire devenu squatteur, prend des couleurs avec la version BD de cette saga vendue à plus d’un million d’exemplaires. La première partie de 300 pages sort chez Albin Michel ce mois-ci.

© Tous droits réservés

Vernon Subutex, disquaire depuis les années punk, est victime des plateformes de streaming. Il fait faillite. Lorsque son pote Alex Bleach, devenu star du rock français, arrête de payer son loyer, il est expulsé. Devenu squatteur, il passe d’un.e ex-pote à l’autre. Le procédé permet, à travers des histoires individuelles, de faire le bilan des illusions perdues de ces héros des scènes punk et rock qui avaient l’impression de vivre à 100%, loin de la société et de ses inévitables compromissions. Des fans des Clash, d’Edith Nylon, de Lydia Lunch et des Bad Brains.

© Tous droits réservés

C’était une guerre qu’on faisait contre la tièdeur. On inventait la vie qu’on voulait avoir et aucun rabat-joie n’était là pour nous prévenir qu’à la fin on renoncerait - Alex Bleach 

Au fil des retrouvailles, il y a le scénariste raté, le producteur requin, le père de famille facho, l’ex-bassiste punk oubliée de tous... Des vies de frustration et de colère. Chaque trajectoire est l’occasion de scanner notre époque et ses travers de surconsommation, de marketing des désirs, d’individualisme, de violence des réseaux sociaux.

Pour mener à bien son projet, Virginie Despentes fait le bon choix avec Luz, fou de musique et de dessin, signature majeure de Charlie Hebdo.

© Tous droits réservés

 Dans un long entretien réalisé par Guillaume Erner sur France Culture, Luz fait le parallèle entre le destin de Vernon Subutex et l’évolution de la musique : " Vernon, comme la musique, se dématérialise tout d'un coup. Il ne reste plus qu'en lui l'essence de la musique […] Vernon est dématérialisé mais y a une âme, mystérieuse vers lesquels ses amis vont essayer d'aller, parce que s'ils sont encore matériels, ils n'ont plus rien. "

Soutenu par la grande érudition musicale de Luz qui fut aussi dj, la version BD de Vernon Subutex est devenu un livre hommage à la scène punk rock française, des " années de formation " pour Virginie Despentes. Le punk lui a appris le luxe d’être sincère dans ce qu’elle veut, ce qu’elle pense et ce qu’elle sent. " Si tu suis un vrai parcours universitaire, tu apprends à obéir, à être puni, à être noté tout le temps, à être classé par rapport aux autres. Le premier apprentissage n’est pas forcément ce que tu sens au niveau intuitif et d’en tenir compte. " Même si apprendre à être sincère n’est " pas forcément génial pour la vie réelle. "

L'intégralité de l'entretien est à retrouver ici

Couverture de Vernon Subutex - Albin Michel 2020
Couverture de Vernon Subutex - Albin Michel 2020 Luz-DR
Vernon Subutex - Albin Michel 2020
Vernon Subutex - Albin Michel 2020 Luz - DR