RTBFPasser au contenu
Rechercher

Hockey

Vincent Vanasch : "C’est génial. Tout le monde veut nous battre et on arrive encore à les battre"

Vincent Vanasch : "C'est génial. Tout le monde veut nous battre et on arrive encore à les battre"

Hockey

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

06 août 2022 à 06:00 - mise à jour 06 août 2022 à 07:59Temps de lecture2 min
Par Pierre Lambert

Depuis ce lundi, Vincent Vanasch organise un stage pour une cinquantaine de jeunes gardiens de hockey. Et le keeper des Red Lions en a profité pour donner de précieux conseils, mais aussi pour parler un peu de son actualité avec l'équipe nationale.

Ils sont une cinquantaine de petits chanceux à pouvoir bénéficier des conseils du meilleur gardien du monde de hockey. Vincent Vanasch profite cette semaine pour donner un stage aux jeunes et évoquer son poste, si particulier en hockey. 

"Dans les clubs, on ne choisit pas directement la place de gardien. Chez les jeunes, on gagne parfois 10-0 ou on perd 10-0, ce qui n'est pas toujours évident pour le gardien. Il font une tournante au sein des équipes pour se familiariser avec le poste. Après ça, ils peuvent choisir de jouer à ce poste-là dans leur club", explique Vincent au micro de Au micro de Charly de Wasseige.

Et notre gardien d'ajouter sur comment motiver ces jeunes à occuper le poste de keeper? "Ils doivent choisir ce qu'ils ont envie de faire. Moi j'ai eu la chance que le hockey n'était pas encore si populaire à l'époque. Je ne devais pas choisir si tôt. Je jouais gardien et attaquant. Et quand je vois un attaquant face à moi, je sais comment il réagit. Je dis aux jeunes joueurs de jouer au poste de gardien et dans le jeu le plus longtemps possible. Puis aussi de s'éclater.

Défendre les trois titres et refaire un Grand-Chelem

Au-delà de cette semaine de stage, le dernier rempart des Red Lions en a profité pour balayer son actualité avec la sélection belge.

"Avec les Lions, on continue de s’entraîner après notre Grand-Chelem. Si deux joueurs ont arrêté, les autres continuent pour rafler l’or encore une fois. On arrive à se motiver car pour ma part, je m’entraîne parce que j’ai la passion et ça m’éclate. Quand on parle d’un Federer, d’un Nadal, ils ont déjà énormément gagné de Grand Chelem, mais ils continuent. C’est la passion qui prend le dessus même si ce n’est pas facile tous les jours. Et puis, les Lions, c’est un peu ma deuxième famille. Si j’ai un coup de blues, je regarde une de nos victoires et ça me remet en route."

Avec ce nouveau statut, la Belgique est aujourd’hui l’équipe à battre dans chaque tournoi. Pourtant, cela pousse les Lions et Vincent à encore pousser plus haut.

"C’est génial. Tout le monde veut nous battre et on arrive encore à les battre. On doit se réinventer et c’est grâce à ces équipes-là, qui nous poussent dans nos derniers retranchements. Honnêtement, on se voit aller loin à l’Euro, au mondial et aux Jeux. Mais il ne faut pas parle de suffisance. On sait qu’on a dû travailler tellement dur pour en arriver là qu’on ne va pas l’être. On veut montrer qu’on s’éclate ensemble encore sur le terrain. Si on perd, on arrive à repartir de l’avant. Après, ce sont des détails qui font que c’est l’or ou bien l’argent au bout du chemin. Mais ce qu’on vit, c’est juste fantastique. Ce qui me fait juste peur, c’est le jour où je vais arrêter ma carrière, ne plus être avec ces gars-là autour de moi, de lever un trophée avec mes frères."

Avant d’en arriver là, Vincent Vanasch compte cependant encore soulever quelques trophées, dont la médaille d’or aux Jeux de Paris. Des Jeux où les Lions seront probablement fort soutenus vu qu’ils se font à Paris.

"On doit défendre tous nos titres, mais on est là pour ça. A Paris, ça va être rouge de monde", conclut Vincent.

Sur le même sujet

Hockey - À Tervuren, Vincent Vanasch veut former les gardiens de demain

Hockey

Et si les Diables gagnaient la coupe du monde grâce à… Vincent Vanasch ?

Football

Articles recommandés pour vous