RTBFPasser au contenu
Rechercher

Santé & Bien-être

Variole du singe : face aux restrictions d’accès, des citoyens Belges vont se faire vacciner à Lille

Variole du singe / Des Belges vaccinés à Lille

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

06 août 2022 à 16:55Temps de lecture2 min
Par Valentin Lecocq, avec Martin Caulier et Julien Malpas

La vaccination contre la variole du singe reste compliquée en Belgique. À peine 3000 doses sont disponibles et les critères pour les recevoir restent stricts : être travailleur du sexe, prouver que l’on a contracté deux infections sexuellement transmissibles (IST) ces 12 derniers mois ou une infection au VIH, ou bien prouver un rapport sexuel avec un partenaire positif. La vaccination est également possible pour les personnes atteintes de troubles immunitaires et d’une forte probabilité d’infection, le personnel de laboratoire prenant en charge les cultures virales, et les prestataires de soins.

En France, par contre, les conditions d’accès sont moins strictes. Tous les hommes ayant des relations sexuelles avec d’autres hommes (HSH) et toutes les personnes transgenres peuvent recevoir le vaccin.

De nombreux Belges ont passé la frontière pour se faire vacciner contre la variole du singe.
De nombreux Belges ont passé la frontière pour se faire vacciner contre la variole du singe. RTBF

Face à cette situation, de nombreux Belges ont donc décidé de franchir la frontière pour aller à Lille. Certains se sont même organisés en groupe. C’est le cas de Sammy Soussi, chargé de projet à l’ASBL Ex Aequo, une association de promotion de la santé auprès des HSH. "On marche sur la tête. Aujourd’hui, la vaccination en Belgique ne semble pas être une priorité. On se demande s’il y a des moyens mis en place en Belgique pour pouvoir vacciner plus largement la population. C’est incroyable de devoir faire plus d’une heure de route pour pouvoir venir se faire vacciner", explique-t-il.

Les Belges ne seront pas prioritaires

Face à l’arrivée de Belges, il faut, dans les centres de vaccination français, s’organiser. "On va essayer de gérer au mieux. Ce sera possible à partir du moment où les gens entrent dans les critères d’éligibilité à la vaccination. Mais il faut savoir qu’on est un centre qui est sur la ville de Lille et qui a donc été mis en place en priorité pour les Lillois ou les métropolitains. À l’avenir, on verra. Les Belges seront les bienvenus, mais ne seront pas forcément prioritaires", explique Karima Chouai, directrice du centre de vaccination à Lille.

Pour rappel, la variole du singe peut se transmettre lors de contacts avec la peau ou de relations sexuelles. La Belgique promet une vaccination complète pour 15.000 citoyens à l’automne prochain, grâce à l’arrivée de 30.000 doses. Une question reste néanmoins en suspens… Les Belges qui ont reçu leur première dose pourront-ils y recevoir leur 2e à Lille ? Ou devront-ils attendre un assouplissement des conditions d’accès en Belgique ? Pour l’instant, rien n’est encore sûr.

Sur le même sujet

Variole du singe : l'OMS déplore des attaques contre des primates au Brésil

Santé & Bien-être

Variole du singe : la majorité des personnes vaccinées samedi à Lille étaient des Belges

Santé & Bien-être

Articles recommandés pour vous