Regions Hainaut

Vandemoortele condamne le blocage de son site de Ghislenghien

Un petit groupe de membres de la FGTB s'est installé vers 3h00 ce mercredi matin devant l'entrée de l’usine Vandemoortele, à Ghislenghien.
21 févr. 2018 à 05:51 - mise à jour 21 févr. 2018 à 17:05Temps de lecture2 min
Par RTBF avec Belga

La direction de l'usine Vandemoortele a condamné fermement ce mercredi après-midi le blocage de son site de Ghislenghien par la FGTB. "Vandemoortele déplore que des personnes externes au site de Ghislenghien empêchent les travailleurs du site de travailler et les privent de la sorte de leur droit au travail",  a ainsi indiqué la direction de l'usine. "Cette action n'a rien à voir avec le droit de grève puisqu'il n'y a aucun désir de la part du personnel du site de Ghislenghien d'arrêter le travail."

Pour la FGTB, au cours d'un mandat un délégué est protégé

Rappelons qu'un petit groupe de membres de la FGTB s'est installé vers 3h00 ce mercredi matin devant l'entrée de l’usine. Pour la FGTB, ce licenciement n'est pas justifié et représente une attaque contre le mouvement syndical.  Une action similaire a déjà eu lieu la semaine dernière à Izegem et Seneffe.

"Nous ne pouvons tolérer qu'un représentant des travailleurs perde son emploi parce qu'il travaille pour le bien-être de ses collègues et pour le maintien de la démocratie sociale. Tout comme en politique, un délégué syndical doit être protégé dans l'exercice de son mandat. Les grands groupes comme AB Inbev, Coca-Cola et aujourd'hui Vandemoortele n'ont plus aucun respect pour les représentants des travailleurs et sont prêts à payer des sommes qui leur sont insignifiantes pour se débarrasser d'un délégué. C'est inacceptable", s'insurge le syndicat.

"Cette nouvelle action de la FGTB Horval à Ghislenghien prouve à nouveau la solidarité de toute une centrale pour un des siens", ajoute-t-il.

La direction choquée

De son côté, la direction se dit "extrêmement choquée par ces actions de la FGTB" dans la mesure où avec la FGTB ils avaient convenu au début du mois de se rencontrer ce vendredi 23 février.

Toujours à ce sujet la direction rappelle que "le licenciement du délégué syndical FGTB est dû au fait que celui-ci a enfreint à plusieurs reprises la législation et les règles d'hygiène minimales, et que, malgré de nombreuses remarques, tant verbales qu'écrites, son comportement ne s'est pas modifié. Le licenciement a été effectué uniquement sur base d'un comportement individuel inacceptable et aucunement en lien avec son mandat syndical. Sa réintégration est par conséquent totalement impossible."

 

Articles recommandés pour vous