RTBFPasser au contenu
Rechercher

Recyclage

Upcycling : un fabricant de bières japonais transforme les déchets du brassage en jeans

Une brasserie japonaise innove en proposant des jeans conçus à partir des déchets issus du brassage.
28 juin 2022 à 12:30 - mise à jour 05 août 2022 à 09:12Temps de lecture1 min
Par RTBF avec AFP

Touchée de plein fouet par la pandémie de Covid-19, la brasserie japonaise Sapporo Breweries tente de séduire de nouveaux clients en lançant, non pas une nouvelle saveur de bières, mais des jeans nouvelle génération. Revenons sur cet article dans le cadre de la Journée internationale de la bière !

A la surprise générale, le célèbre fabricant s’est tourné vers l’upcycling pour transformer les déchets issus du processus de brassage en de véritables pièces de mode.

Nombreux sont les secteurs qui ont été contraints de se réinventer pendant – et après – la crise sanitaire, pour renouer avec leurs clients, et en attirer des nouveaux. La brasserie japonaise, Sapporo Breweries Limited, se lance dans la confection de jeans et dévoile des pièces confectionnées à partir des déchets du brassage de sa bière phare, comme le révèle le quotidien économique Nikkei Asia.

Loading...

Sapporo Breweries, basée à Hokkaido, lance les premiers jeans à partir de déchets issus du malt, et des feuilles et tiges de houblon. La brasserie s’est associée à Shima Denim Works, une entreprise qui fabrique des vêtements à partir de bagasse, les déchets résultant du broyage de la canne à sucre, pour pouvoir proposer ses premiers jeans.

Les déchets issus du brassage de la bière ont d’abord été transformés en washi, un papier traditionnel japonais, à l’origine du filage et du tissage du futur denim. Le tout provenant de la bière brune emblématique de Sapporo, Black Label, s’offrant au passage un sacré coup de pub.

Nikkei Asia précise que la brasserie a ajouté dès le mois d’avril pas moins de trente paires de jeans conçues à partir de cette méthode sur sa boutique en ligne. Vendus au prix de 41.800 yens (près de 300 euros), les modèles Black Label Malt & Hops ont généré quelque 1600 offres d’achat. Des débuts prometteurs qui laissent penser que les clients vont devoir rapidement augmenter leur consommation – toujours avec modération – pour pouvoir lancer une production à plus grande échelle.

Loading...

Sur le même sujet

L’upcycling : une autre revalorisation de nos déchets

Vivre ici - Gens d'ici

Machao redonne vie à vos anciens meubles : "J’ai déjà sauvé près de 8 tonnes de mobilier"

Vivre Ici

Articles recommandés pour vous