"Une troisième crise économique? Nous n'avons plus de rempart!"

Christophe Nijdam a été secrétaire général de Finance Watch jusqu'en décembre dernier
11 mai 2017 à 15:07 - mise à jour 12 mai 2017 à 07:54Temps de lecture1 min
Par Damien Roulette

Politique monétaire, politique budgétaire,... Christophe Nijdam se montre scéptique quant à la capacité de l'Union européenne et de la zone euro à résister à une nouvelle crise économique ou financière.

Christophe Nijdam, c'est "l'analyste honni par les banquiers". Lui-même ancien banquier, il a été secrétaire général de Finance Watch jusqu'en décembre dernier et plaide pour la régulation de la finance.

Le Français dénonce une union bancaire bancale qui, "pour relancer l'économie, a lâché la bride sur la régulation bancaire".

Christophe Nijdam analyse ainsi l'union bancaire fondée en 2012: "Elle repose sur trois principes mais sa mise en oeuvre n'est toujours pas achevée. Le premier pilier, c'est un système de supervision unique pour les plus grosses banques au niveau de la Bance centrale européenne, celui-là fonctionne bien. Le 2e pilier, lui, ne fonctionne pas du tout! Pour éviter que le contribuable renfloue lorsqu'une banque est en difficultés, on avait mis en place un fonds de résolution et des plans de résolution. La banque italienne Monte dei Paschi est la preuve de cette faille. (...) Le 3e pilier est quant à lui dans les limbes. C'était un système de garantie des dépôts européen solidaire. On réalise aujourd'hui que les Allemands ne veulent pas que les banques allemandes se retrouvent de facto contre-garantissant les dépôts d'une banque grecque."

Quelle(s) piste(s) de solution(s) face à une prochaine crise? 

Christophe Nijdam au micro d'Eddy Caekelberghs, un podcast à (ré)écouter ici: