Belgique

Une ministre de la Santé obèse: crédible ? La question qui dérange

Une ministre de la Santé obèse: crédible ? La question dérangeante d'un journaliste flamand
12 oct. 2014 à 14:05 - mise à jour 12 oct. 2014 à 14:57Temps de lecture2 min
Par Wahoub Fayoumi

Le journaliste de la VRT ne mâchait pas ses mots: il ne comprenait pas comment l’embonpoint de la figure de proue de l’Open Vld au gouvernement ne l’a pas empêchée de devenir ministre de la Santé. "Dans un pays en proie à l'obésité, Chris Christie, candidat à la présidentielle, pose question à cause de son obésité", écrivait-il samedi dans un premier post, soulignant la polémique créée par l’annonce de la candidature d’une pointure du parti républicain aux Etats-Unis.

Et poursuivait: "En Belgique, la ministre de la Santé publique est obèse. Cette critique est jugée inopportune, mais qu’en est-il de sa crédibilité ?"

Loading...

Les réactions ne se sont pas fait attendre. La plupart des twittos se montraient choqués par la critique. "Est-ce que le ministre de la Défense doit être le meilleur soldat?" s'interroge l'un d'eux; un confrère du Morgen estimant que le physique des ministres ne devait pas entrer en ligne de compte pour un journaliste.

Loading...
Loading...

Problème de crédibilité?

Chez les politiques, les réponses sont aussi cinglantes:

Loading...

Et Gwendolyn Rutten, président de l'Open Vld, de mettre en cause la vision "américaine" des choses, qui privilégie la forme sur le fond:

Loading...

Tom Van De Weghe tentait cependant d'expliquer sa remarque, ce dimanche.

 

Loading...

"Je regrette la campagne de dénigrement qui a surgi après mes tweets de samedi", écrit-il sur le site de De Redactie. Rejetant les critiques l'accusant de parti pris misogyne, il affirme qu'il tentait simplement de rendre compte des regards extérieurs portés sur notre pays, et sur ses ministres.

"Je considère qu'il est de mon devoir, en faisant mon métier de journaliste, d'établir s'il existe chez nous un problème de crédibilité, tenant compte des observations rapportées", poursuit-il.

En quelques heures, la polémique a donc chauffé les réseaux sociaux au nord du pays. Dans un article publié ce dimanche, De Standaard rappelle que Maggie De Block a toujours réfuté ce genre de critiques, répondant qu'on ne juge pas les gens sur l'apparence mais sur le contenu.

Mais "est-ce que De Block, en tant que médecin, ne devrait-elle pas donner le bon exemple?": une question qui revient souvent dans les commentaires sur les réseaux sociaux, fait cependant remarquer le quotidien. Qui donne la réponse de Maggie De Block: "Un médecin n'est qu'un être humain de chair et de sang. Mes patients ne se soucient pas ma taille, ils viennent surtout pour les soins pertinents que je leur donne".

Une question sensible, d'autant plus, souligne De Standaard, que d'autres politiciens, tout aussi bien en chair, n'ont jamais eu les honneurs de pareilles questions: Jean-Luc Dehaene, était par exemple vu comme un leader, pas comme un obèse, écrit le journal flamand...

W. F., avec De Standaard

Loading...

Sur le même sujet

L'UCL découvre une protéine capable de réguler le poids corporel

Maggie De Block plaide pour davantage d'hôpitaux spécialisés

Belgique