Monde

Une dose booster pour les ados ? L’Agence européenne des médicaments se penche sur la question

Photo d’illustration

L’Agence européenne des médicaments a entamé l’examen d’une demande de Pfizer et BioNTech pour l’administration d’une dose de rappel ("booster") aux jeunes de 12 à 15 ans, a-t-elle indiqué mardi. Pour les jeunes de 16 à 17 ans, l’examen en cours se poursuit.

Ce mardi également, le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies (ECDC, selon son acronyme anglais) a publié un rapport indiquant que la vaccination de rappel renforçait bien la protection contre l’infection symptomatique au coronavirus, par rapport à la primovaccination.

Il soulignait toutefois qu’il n’existait actuellement que trop peu d’éléments démontrant un éventuel affaiblissement de l’immunité des adolescents après la primovaccination. Les données disponibles suggèrent que l’efficacité du vaccin contre l’infection symptomatique commence à diminuer après cinq à six mois. Quant à l’affaiblissement de l’immunité face aux formes graves de la maladie, il n’existe pas de preuve scientifique à l’heure actuelle, selon l’ECDC.

Sur le même sujet:

Sur le même sujet

Les ados wallons et bruxellois pourront recevoir leur dose booster contre le Covid-19 en Flandre

Politique

Etude "corona" : huit jeunes vaccinés sur dix en faveur d’une dose de booster

Coronavirus

Articles recommandés pour vous