Regions

Une cinquantaine de plongeurs se mobilisent pour nettoyer l’Amblève

29 août 2021 à 15:51Temps de lecture1 min
Par Bénédicte Alié

Plus de 155.000 tonnes, c’est la quantité de déchets générés par les inondations du mois de juillet.

Des déchets qu’ont charriés et que charrient encore de nombreux cours d’eau.

Si de nombreux bénévoles se sont déjà mobilisés pour procéder au nettoyage des berges de l’Amblève, cette fois, ce sont des plongeurs aguerris qui se sont mouillés ! Jérémy Ransy, directeur du club de plongée Divemonkey est l’initiateur de cette opération qui s’est déroulée durant tout le week-end dans la commune d’Aywaille. "On est équipé de combinaisons étanches ce qui nous permet d’aller plus en profondeur dans les rivières voire jusqu’au lit de la rivière pour ramasser certains types de crasses qui pourraient se trouver sous l’eau. On peut se risquer dans des zones qui sont inaccessibles pour un bénévole équipé seulement de bottes et de gants".

 

 

 

 


 

© Tous droits réservés

Et l’eau charrie encore énormément de déchets en tout genre comme a pu le constater rapidement Yves Beckers, un des cinquante plongeurs présents : " On a trouvé un panneau de signalisation encore attaché à son bloc de béton, une robinetterie de chaudière et évidemment il y a énormément de sacs et de bouteilles en plastique et des tas d’objets de la vie quotidienne".

Pour plus d’efficacité, les plongeurs ont été secondés par des canoéistes. " Leur présence est d’une grande aide car les plongeurs peuvent déposer les sachets remplis de déchets dans les canots qui se déplacent rapidement d’une berge à l’autre" explique Jérémy Ransy qui poursuit " en plaçant un filet on peut même transformer deux canots en un catamaran, permettant ainsi de charger jusqu’à 800 kilos de déchets ! Donc on nettoie vite et efficacement."

Le bilan de l’opération est énorme. Il est impossible de quantifier le nombre de sacs remplis tant certains objets retirés de l’eau sont démesurés. Entre pneus et batteries de voitures, mobylettes, vélos, tôles diverses ou encore bonbonne de gaz, ce sont encore des tonnes de déchets qui ont été évacuées. 

Sur le même sujet

Inondations : la réparation des ponts pourrait coûter jusqu’à 100 millions

Regions Liège

Articles recommandés pour vous