Liga - Football

Un triplé de Ronaldo sauve le Real face à Séville

Cristiano Ronaldo

Dans une rencontre folle, le Portugais s'est offert un doublé en l'espace d'une minute (36e, 37e) puis un troisième but en seconde période (69e) alors que Séville a réduit par deux fois le score, sur un penalty de Carlos Bacca (45e+2) et un but de Vicente Iborra (79e). Ronaldo a finalement eu raison des Andalous, pourtant invaincus depuis un an sur leur terrain en Liga, même si "CR7" a semblé achever le match avec une douleur à un genou.

Au stade Sanchez-Pizjuan de Séville, le Real a eu l'ascendant avant d'être bousculé en seconde période et de passer tout près du nul, notamment sur un ballon de Denis Suarez qui a frôlé le cadre au bout d'une action échevelée (86e).

Heureusement pour les Madrilènes, Cristiano Ronaldo apprécie l'air de Séville. Alors que les Andalous étaient réduits temporairement à dix en raison d'une blessure, "CR7" a frappé deux fois: d'abord sur une tête imparable après un centre d'Isco (36e), puis à la réception d'un centre de James Rodriguez prolongé de la tête par "Chicharito" Hernandez (37e).

Après le penalty évitable provoqué par Sergio Ramos juste avant la pause, Ronaldo a remis le Real à l'abri d'une tête croisée sur un centre de Gareth Bale (69e).

Une victoire dans la douleur mais une victoire tout de même, qui vaut au Real d'aborder avec confiance son déplacement chez la Juventus Turin mardi en demi-finale aller de C1.

Statu quo au classement de Liga, où le Barça (1er, 87 pts) garde deux longueurs d'avance sur le Real (2e, 85 pts). En tête du classement des buteurs, en revanche, Ronaldo (42 buts) creuse l'écart après avoir répondu par son coup du chapeau à un doublé inscrit par Lionel Messi (40 buts) un peu plus tôt à Cordoue.

Derrière le duo de tête, l'Atletico Madrid (3e, 76 pts) avait une occasion en or de consolider sa troisième place, directement qualificative pour la Ligue des champions. Mais les "Colchoneros" ont concédé le nul (0-0) à domicile contre l'Athletic Bilbao, malgré deux buts d'Antoine Griezmann (52e) et Tiago (71e) refusés pour des hors-jeu apparemment inexistants.

AFP