Un modèle mathématique pour expliquer la clé du bonheur

Nous savions déjà que l'argent ne faisait pas le bonheur, nous ignorions que le degré de surprise avait autant d'implications sur nos émotions
18 août 2014 à 10:41 - mise à jour 18 août 2014 à 11:28Temps de lecture2 min
Par RTBF

Vous avez déjà tous expérimenté cette sensation; vous vous apprêtez à sortir pour aller au cinéma, manger un bout ou boire un verre et vous savez pertinemment que vous allez vous ennuyer, sans trop savoir pourquoi. Puis soudainement, vous commencez à sourire, vous vous détendez et moins de 10 minutes après vous riez à chaudes larmes. Alors que sur le chemin votre soirée, vous vous prépariez à en détester la moindre seconde, sans trop vous en rendre compte, vous passez votre meilleure soirée depuis des semaines.

Il semblerait que l’effet de surprise joue un rôle majeur dans les émotions que nous ressentons. L'effet de cette variable avait été minimisé jusque là. Nous serions plus heureux quand on expérimente de la joie de manière inattendue et au contraire, nous serions davantage déçus quand nous avons une idée bien précise en tête.

C’est ce que relève un nouveau modèle mathématique publié récemment par la " Proceedings of the National Academy of Sciences " sur leur site.

" Le bonheur n’a rien à voir avec les efforts consentis pour y arriver, il s’agit plutôt de savoir simplement si vous vous sentez mieux qu’espéré " explique Robb Rutledge, neuroscientifique et auteur de l’étude.

Le pessimisme comme doctrine du bonheur ?

On pourrait donc croire ou imaginer que la méthode la plus simple pour être heureux, ou du moins maximiser ses temps de joies, serait donc d’avoir des attentes plus faibles dans la vie ou d'être un pessimiste au naturel.

Ce serait bien évidemment trop facile. Car le modèle stipule qu’un individu pessimiste va rapidement devenir mécontent, car il attend secrètement un changement, une amélioration de son statut. Ruminer ne vous servira donc à rien.

Imaginez que vous attendez un ami tête-en-l’air et l’éventualité qu’il annule existe, tout comme le fait que vous soyez plus pessimiste que la moyenne.  Votre " niveau " de bonheur en prendra un coup, même si au moment où il arrive pile à l’heure, votre niveau connaîtra un petit pic.

Des probables applications pour combattre la dépression

Pour le Dr Ruthdord, nous nous sentons heureux quand on voit notre futur de manière idyllique et lorsque notre présent surpasse les expectations que nous avions sur un sujet ou un événement.

Ces deux éléments, l’attente et le degré de surprise, déterminent notre bonheur momentané. Même si le facteur du degré de surprise est nettement plus à l’œuvre précise l’auteur de l’étude.

Thème récurrent de société, la dépression, tout comme le suicide, est difficile à étudier scientifiquement. Avec l’élaboration de ce modèle mathématique, le Dr Rutledge et son équipe espèrent pouvoir enquêter afin de déterminer pourquoi et comment leurs émotions s’en éloigne.

Pour lire l'article en anglais, cliquez-ici.

Mathieu Menif avec The Guardian

Sur le même sujet

Journée mondiale du bonheur: s'épanouir au travail

Articles recommandés pour vous