Un jumelage conclu entre les champs de bataille de Waterloo et Sekigahara (Japon)

Une délégation japonaise s'est rendue mercredi au Mémorial 1815 et a visité le champ de bataille
31 août 2017 à 16:13 - mise à jour 31 août 2017 à 16:13Temps de lecture1 min
Par RTBF avec Agences

Une délégation japonaise s'est rendue mercredi au Mémorial 1815 et a visité le champ de bataille de Waterloo pour signer une convention de jumelage en présence des bourgmestres des quatre communes du champ de bataille (Braine-l'Alleud, Genappe, Lasne et Waterloo) et du gouverneur du Brabant wallon Gilles Mahieu. En vue d'échanger leurs expériences et d'intensifier les collaborations internationales, le champ de bataille de Waterloo et celui de Sekigahara sont donc désormais jumelés. En 1600, 8000 samouraïs ont péri lors de la bataille de Sekigahara, un événement majeur de l'histoire du Japon qui a ouvert une ère de paix de 260 ans.

Des sites marqués par l'Histoire

En mars 2016, un sommet mondial des anciens champs de bataille s'était tenu au Japon en présence de représentants du Mémorial 1815 et de ceux du champ de bataille de Gettysburg, aux Etats-Unis. Le jumelage conclu mercredi permet d'intensifier la coopération entre les sites.

"Nos sites historiques ont marqué l'histoire du monde et il nous revient la responsabilité de les protéger, de les conserver, de les restaurer comme il se doit pour un site classé au patrimoine national. Nous collaborerons également sur l'exposition d'objets historiques", indique la présidente de l'intercommunale Bataille de Waterloo 1815, Nathalie du Parc Locmaria. 

Articles recommandés pour vous