Regions Bruxelles

Un été pour mieux préparer les futurs enseignants à prendre leur classe en main

Depuis neuf ans, l’ASBL Teach for Belgium organise un institut d’été qui réunit une quarantaine de futurs enseignants à Bruxelles et à Anvers. Pendant 4 semaines, ils seront encadrés et coachés pour réussir la prise en main de leur future classe. Une formation "en situation" puisque dans le même temps, cette formation permettra de dispenser des cours de remédiation scolaire à 400 jeunes élèves du secondaire. A Bruxelles, les cours sont dispensés au collège Mateo Ricci, à proximité de la gare du Midi.

"C’est rassurant, d’avoir cette formation avant de se lancer seul, devant une classe"

Lorsque nous rencontrons, Murat Koroglu, il vient de terminer un cours de math devant une quinzaine d’élèves. Eux, révisent les fractions, lui apprend à soutenir leur attention pendant 50 minutes, à stimuler leur participation et à gérer leur prise de paroles… Bref, il apprend à donner cours ! "Je suis prof et élève en même temps. Sans cette formation, j’aurais hésité à être enseignant car démarrer seul, devant une classe à la rentrée, cela peut faire peur". Au fond de la classe Florence Thiébaut observe et prend des notes. Elle est tutrice et va coacher le futur enseignant "J’accompagne des enseignants débutants pendant leurs deux premières années. Je les observe et nous faisons un débriefing ensuite."

Le "peer teaching" ou comment échanger les bonnes pratiques face aux élèves
Le "peer teaching" ou comment échanger les bonnes pratiques face aux élèves © Tous droits réservés

Clément Chardon, lui aussi a assisté au cours de Murat. Cet ingénieur civil de formation a toujours aimé donner des cours de math aux plus jeunes et finalement, il a opté pour ce métier "par idéal". Lui aussi prépare sa première rentrée en tant que professeur. "On est tous débutants, très peu ont déjà de l’expérience dans l’enseignement et donc s’inspirer de la manière de s’y prendre des autres, ça donne des idées". Clément rejoindra dans quelques semaines, sa première classe. Il s’agit d’un établissement qui accueille un public plutôt défavorisé qui a besoin d’enseignants motivés et c’est bien là l’objectif recherché !

Le but : envoyer des profs motivés auprès des élèves les plus vulnérables

Pour la rentrée, ces nouveaux professeurs rejoindront des écoles à "indice socio-économique faible". "C’est là que se trouvent les élèves les plus vulnérables, ceux qui ont le plus besoin de profs motivés et motivants" explique Nada El Kadi, responsable de la communication de Teach for Belgium. "Nous visons l’équité scolaire et pour cela, nous allons accompagner ces enseignants pendant deux ans pour qu’ils se sentent mieux armés et qu’ils ne se découragent pas". Trop d’enseignants renoncent en effet au métier au cours des toutes premières années de carrière. Cette année, une quarantaine de jeunes enseignants ont suivi la formation. Au passage, ils auront aussi assuré de la remédiation scolaire pour quatre cents élèves, à Bruxelles et à Anvers.

Articles recommandés pour vous