Regions Namur

Un écrin de verdure exceptionnel avec vue sur la Meuse : le Namurois Philippe Taminiaux ouvre son jardin au public ce dimanche

Philippe Taminiaux aime les prairies sauvages et les couleurs pastel dans son magnifique jardin.

Passionné de nature, l’homme d’affaires namurois Philippe Taminiaux, fondateur des cuisines Eggo et créateur du Festival international Nature Namur, ouvre son jardin au grand public ce dimanche à Wépion. Dominant la vallée de la Meuse, sa propriété s’étend sur quatorze hectares magnifiquement entretenus.

La plus grande partie du domaine est boisée. Toutes sortes d’animaux y gambadent ou s’y réfugient : rapaces, chevreuils, sangliers et ratons laveurs notamment. Le jardin à proprement parler dévoile ses trésors sur 1,5 hectare. Une enfilade de chemins enherbés qui traversent le sous-bois, longent les parterres et les prairies sauvages, avec une vue imprenable sur le fleuve et les falaises. Entre les arbres, de l’autre côté, on aperçoit même au loin la citadelle de Namur et le téléphérique.

"On a emménagé ici début 97, se souvient Philippe Taminiaux. On a irrigué tout, on a fait des tranchées, mis des robinets partout et l’électricité. Et on a commencé à planter, mais de manière instinctive. Je mettais une banderole puis j’allais voir à la fenêtre ce que ça donnait. Il ne faut pas s’attendre ici à un feu d’artifice de couleurs ou de nombre de fleurs. J’aime les fleurs envahissantes, et la rondeur naturelle, dans les formes, dans les tailles. Même les chemins sont rarement droits. Et le choix de la floraison, uniquement des couleurs pastel."

C’est en 1997 que Philippe Taminiaux et sa famille ont emménagé dans ce domaine qu’il a profondément transformé.
C’est en 1997 que Philippe Taminiaux et sa famille ont emménagé dans ce domaine qu’il a profondément transformé. Hugues Van Peel – RTBF

Le jardinage, presque un art

Philippe Taminiaux se définit parfois comme le régisseur de cet écrin de verdure inattendu, isolé mais si proche de la ville. Dimanche, c’est avec plaisir qu’il emmènera les visiteurs découvrir les coins les plus secrets de son domaine.

"Vous prenez n’importe quel peintre ou sculpteur, ils ont envie de montrer ce qu’ils font, de partager leur art avec le public. Ici, ce n’est pas du grand art, c’est du jardinage, du coloriage et la nature en général, mais c’est très amusant."

Le jardin, avec une vue imprenable sur la vallée de la Meuse.
Une percée dans les arbres permet d’apercevoir au loin la citadelle et le téléphérique de Namur.

S’asseoir et profiter

L’endroit que préfère Philippe Taminiaux ? Un banc, à l’ombre de bouleaux plantés serrés, avec vue sur les prairies sauvages et la Meuse.

"Il y a une vingtaine de bancs dans le jardin et je ne rate pas une occasion de m’asseoir ici. Une fois qu’on est assis, on n’est plus le bipède prédateur, on n’est pas effrayant. On peut avoir un chevreuil à quelques mètres, des écureuils qui passent, une mésange qui se pose sur l’accoudoir. Immobiles et assis, on fait vraiment partie de la nature."

L'entrepreneur namurois Philippe Taminiaux ouvre son jardin au public

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

La vie de chercheuse au Jardin botanique de Meise, aux portes de Bruxelles

Les secrets du métier

Le travail côté jardin au Bois Roussel à Montigny-le-Tilleul

Jardins & Loisirs

Articles recommandés pour vous