Climat

Un bouclier spatial à bulles de la taille du Brésil, une proposition du MIT pour refroidir la Terre

04 juil. 2022 à 14:00Temps de lecture1 min
Par Chloé Rosier

Une équipe de chercheurs du MIT propose d’utiliser une flotte de "bulles spatiales" pour réfléchir la lumière du soleil loin de la Terre.

Dans un communiqué, une équipe de scientifiques du Massachusetts Institute for Technology (MIT) explique le concept : développer un bouclier de bulles gelées suspendues dans l’espace pour refléter une partie de la lumière du Soleil.

C’est une solution contre le changement climatique proposée parmi bien d’autres idées de géo-ingénierie solaire que l’on retrouve sur le site de MIT dédié au problème. Récemment, des scientifiques avaient d’ailleurs proposé une dispersion d’aérosols dans la haute atmosphère terrestre pour réfléchir la lumière et refroidir la planète.

MIT

Le problème de cette option est qu’on ne sait pas quels impacts négatifs il pourrait y avoir à mettre des aérosols dans l’atmosphère (une catastrophe comme dans Matrix ?). Une solution plus adaptée serait donc de reléguer le dispositif à l’extérieur de notre atmosphère.

Les chercheurs ont réussi à créer un bouclier spatial, composé de bulles en silicium. Ce type de bouclier peut fonctionner dans un environnement hostile, avec absence de pression et froid extrême (les bulles ont déjà été testées pour tenir à des températures de -50 °C), explique IE. Son gros avantage est que s’il y a des effets négatifs, il est facile de le détruire ou de l’adapter en faisant éclater quelques bulles ou en en rajoutant.

MIT

Pour l’installer, le MIT pourrait fabriquer des "radeaux" remplis de ces bulles qui seraient positionnées dans l’espace à l’endroit le plus adapté pour réduire l’éblouissement du soleil. Cet endroit a déjà été déterminé : le point de Lagrange L1, où la gravité de la Terre et du Soleil s’annule.

Cependant, la masse de bulles à envoyer serait colossale puisque le bouclier devrait faire la taille du Brésil (8,516 millions km²). Problème auquel les scientifiques du MIT ont déjà proposé une solution : fabriquer les bulles dans l’espace directement.

Articles recommandés pour vous