Europa League - Football

Un arrêt phénoménal et un tir au but détourné, comment Kevin Trapp a fait basculer la finale de l’Europa League

Kevin Trapp a été l’un des grands artisans de la victoire de l’Eintracht Francfort sur les Glasgow Rangers en finale de l’Europa League (1-1, 5-4 ap. tàb). Une revanche pour celui qui avait quitté le PSG par la petite porte à l’été 2019. De retour à Francfort, où il s’était révélé aux yeux du grand public, le gardien a retrouvé une place de titulaire et la confiance qui va avec.

Pas aidé par sa défense sur l'ouverture du score d'Aribo, il s’est érigé en héros de la fin de match dans un scénario en trois actes et trois arrêts. Le premier est certainement le plus difficile et le plus important. 118 minutes au chrono, la défense de l’Eintracht est surprise par une balle en profondeur, Kemar Roofe parvient à centrer en retrait pour Ryan Kent. Le N.14 des Gers déboule face à un but quasi vide. Il se voit en héros, les fans des Rangers pensent la victoire acquise… c’est sans compter sur le replacement éclair de Trapp. L’international allemand étire son mètre 89 à la manière d’un gardien de handball et s’interpose. Le score ne bouge pas. Deux minutes plus tard, James Tavernier place un coup franc dans la lucarne de Francfort. La frappe manque de puissance, Trapp a bien anticipé et s’interpose (son 5e arrêt du match). Place aux tirs au but.

Tavernier, Lenz, David, Hrustic, Arfield, Kamada, les tireurs défilent et prennent le dessus sur les gardiens. Vient le tour d’Aaron Ramsey. L’ancien Gunners s’élance et opte pour un envoi plein axe et pas assez appuyé. Trapp étend sa jambe gauche et repousse la tentative de Ramsey. Le break est fait. Quelques instants plus tard, Rafael Borré se pose beaucoup moins de questions au moment de frapper son tir au but et d’offrir le titre à Francfort.

Articles recommandés pour vous