Un air de déjà vu : quand le classique est arrangé à toutes les sauces

Un air de déjà vu : quand le classique est arrangé à toutes les sauces
28 juin 2019 à 15:14 - mise à jour 28 juin 2019 à 15:14Temps de lecture1 min
Par Vanessa Fantinel

On vous l'a toujours dit : le classique est partout. Cet été, on vous le fera entendre. Chaque jour, Vanessa Fantinel déshabillera quelques grands crus de musique populaire, pour mettre à nu les thèmes classiques revisités par les Beatles, Maurane, Gainsbourg, Gilbert Bécaud... et beaucoup d'autres.

Rendez-vous tous les jours de la semaine à 17h dans Chassé-croisé

5 premiers épisodes :
01/07- Gainsbourg et Dvorak : la distance et le manque 
Pour l'un, c'est un cri de coeur blessé. Pour l'autre, un hommage à sa patrie. Pour chacun, la célèbre symphonie traduit le vécu d'un monde nouveau, avec sa part manquante. 

02/07 - Arthur H et Satie : Dites-le, mais sans le dire

C'est dans les plus grands silences qu'on entend le mieux la musique. Et quand la musique est pleine de silences, les mélodies se saisissent de l'âme et la charment. Frissons ! 

03/07 - Maurane et Bach : Le havre de paix et le port du Havre

Quand le patriarche de l'humanité musicale se maquille de mots dissonants, on peut crier au scandale... ou admirer la splendide voix qui les chante. 

04/07 - Henri Salvador et Verdi : Juanita à l'opéra 

C'est l'histoire d'une cantatrice qui voulait être bananière (ou l'inverse)... C'est l'histoire d'un père qui ne voulait pas que sa fille chante à l'opéra (ou peut-être que oui). Ou un peu les deux.

05/07 - Pink Martini et Schubert : Tango pour quatre mains

Quand une voix reprend le doux air d'une romance à quatre mains, avec ses regrets et ses manques. Une paire ou deux paires : les savants équilibres et la danse de quelques regrets.

Articles recommandés pour vous