Monde

Ukraine: cinq soldats tués dans l'est, Berlin appelle au respect des accords de paix

Destructions à Donestk
18 nov. 2014 à 08:50 - mise à jour 18 nov. 2014 à 11:51Temps de lecture2 min
Par Belga News

"Les accords de Minsk ne sont pas parfaits, mais ce sont des accords de base. Il faut respecter ces accords", a déclaré le responsable allemand dont les propos étaient traduits en ukrainien au cours d'une conférence de presse à Kiev avec le Premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk, qui a de son côté accusé Moscou de "violer grossièrement" ces accords. Signés début septembre, ces documents, qui ont servi de base pour l'instauration d'un cessez-le-feu dans l'est de l'Ukraine, ont permis dans un premier temps d'arrêter les combats sur la majeure partie de la ligne de front.

Mais ce cessez-le-feu est de plus en plus virtuel, aucun des points prévus dans les accords de Minsk, portant également sur le contrôle de la frontière ou le retrait des belligérants de la ligne de contact, n'étant véritablement appliqué. "La tension s'est accrue dans l'Est (...). Nous devons tout faire pour surmonter" cette crise, a souligné Frank-Walter Steinmeier, qui se rendra à Moscou plus tard dans la journée. "Je vais à Moscou pour m'assurer que les négociations à Brisbane ont créé une ambiance propice à la mise en oeuvre des accords de Minsk", a-t-il poursuivi en référence au sommet de G20 en Australie où le président Vladimir Poutine a reçu un accueil glacial.

Alexander Zakharchenko, chef de la République auto-proclamée de Donetsk

A ses côtés, le Premier ministre ukrainien a assuré que Kiev faisait tout pour assurer le processus de paix dans l'Est rebelle. "L'Ukraine a besoin de la paix et l'Etat ukrainien, le président et le gouvernement font tout pour arriver à une solution pacifique du conflit dans l'Est. Les accords de Minsk (...) sont respectés par l'Ukraine et grossièrement violés par la Russie", a lancé Arseni Iatseniouk.

Cinq soldats tués et 18 autres blessés

Selon le porte-parole militaire ukrainien, Vladislav Seleznev, les rebelles prorusses ont tiré à 33 reprises sur des positions des forces loyalistes. Les soldats ont été tués dans des tirs ou après avoir sauté sur des mines artisanales, a-t-il précisé.

Selon lui, les insurgés "posent de façon active des mines en exposant au danger les civils" ce qui constitue une tactique relativement nouvelle des rebelles dans ce conflit qui a débuté à la mi-avril et a fait plus de 4.000 morts selon l'ONU.

Les militaires ukrainiens ont notamment essuyé des tirs près de la ville de Chtchastia dans la région de Lougansk qui abrite une centrale thermique et à l'aéroport de Donetsk que les forces ukrainiennes et les rebelles prorusses se disputent depuis des mois.

Les rebelles "ont effectué des tirs d'artillerie sur le nouveau terminal", selon la même source.

L'aéroport international de Donetsk, théâtre de combats depuis mai et maintenant quasiment dévasté, avait été reconstruit à neuf pour l'Euro de football en 2012.

Belga

Sur le même sujet

Ukraine: Kiev dénonce la présence de 7500 soldats russes dans l'Est

Monde

Les services publics fonctionnent à Donetsk, avec ou sans salaires

Monde