Twitter pourra bloquer des messages: une "censure" dénoncée sur le Net

Page d'accueil de Twitter
27 janv. 2012 à 11:21 - mise à jour 28 janv. 2012 à 12:33Temps de lecture1 min
Par AFP

Le site de microblogs a annoncé jeudi soir que certains tweets pourront être bloqués dans certains pays mais pas dans d'autres, alors que jusqu'à présent les messages bloqués l'étaient dans le monde entier. Il n'a cependant pas dévoilé les moyens qu'il utilisera pour procéder en ce sens.

Twitter argue de sa progression à l'international, évoquant le fait que certains pays "ont diverses positions sur la liberté d'expression", probablement une allusion à la Chine, un des pays où Twitter est encore inaccessible.

Contactée par l'AFP, l'organisation de défense des journalistes RSF a fait part de sa "très grande inquiétude concernant cette décision, une mauvaise nouvelle pour la liberté d'expression en ligne".

"Twitter est un moyen de communication important, on a notamment vu le rôle joué par les réseaux sociaux lors des révolutions arabes", a déclaré Lucie Morillon, responsable du bureau Nouveaux médias.

"Cette décision de s'adapter aux législations locales sur les questions de liberté d'expression ne signifie pas simplement une adaptation culturelle mais cela veut dire que Twitter va collaborer avec les censeurs, et finalement les aider à empêcher des informations critiques sur le gouvernement ou des dénonciations de corruption", selon elle.

"On n'est pas en train de dire que les entreprises doivent agir illégalement, mais quand elles sont des vecteurs de la liberté d'expression dans des pays où cette liberté n'est pas reconnue, la législation locale ne fait pas le poids face aux impératifs de liberté d'expression", a-t-elle ajouté.

Reste à savoir comment Twitter va procéder: "va-t-il attendre une injonction de la justice ? Est-ce qu'un simple coup de fil, comme cela s'est longtemps passé en Chine, du commissariat de police local suffira à enlever un message ? Est-ce que cela fonctionnera par mots-clé interdits?", se demande RSF.


AFP

Sur le même sujet

Liberté et gratuité sur internet: les enjeux de la conférence de Dubaï

Articles recommandés pour vous