Monde

Trois policiers, un garçon et trois rebelles tués dans des violences dans la zone kurde

Les funérailles de militaires turcs tués dans des affrontements, à Diyarbakir, le 19 août.
30 août 2015 à 17:00Temps de lecture1 min
Par Belga

Trois policiers, un garçon de 12 ans et trois rebelles kurdes ont été tués dimanche dans des violences dans le sud-est majoritairement peuplé de Kurdes de la Turquie, a annoncé une source de sécurité locale.

Deux policiers ont été abattus par des hommes armés dans le centre-ville de Diyarbakir, la "capitale" du sud-est anatolien, tandis qu'un troisième policier a été tué à Silopi, dans la province voisine de Sirnak, a précisé cette source.

Ces attaques ont été attribuées par les autorités au mouvement armé kurde.

Trois jeunes Kurdes tués

Trois jeunes kurdes ont par ailleurs été tués par les forces de l'ordre à Silopi. Ils appartiendraient au mouvement de la jeunesse de la guérilla kurde du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), ont déclaré les autorités locales.

Un garçon kurde de 12 ans a en outre perdu la vie dans l'explosion d'une mine posée, selon les autorités, par le PKK, dans le district de Silvan, dans la province de Diyarbakir.

Les combats entre l'Etat turc et les rebelles kurdes du PKK ont repris fin juillet, interrompant une trêve en vigueur depuis 2013. L'agence de presse pro-gouvernementale Anatolie a affirmé qu'en un peu plus d'un mois près de mille rebelles avaient été tués dans l'offensive turque.

Sur le même sujet