Trevor, l’adolescent américain renvoyé de l’école parce qu’il avait du vernis à ongle

11 déc. 2020 à 14:40Temps de lecture1 min
Par Clément Larue

Trevor a 17 ans et habite à Clyde au Texas (USA). Cela fait plus d’une semaine qu’il a été exclu de son lycée car il est venu un jour avec les doigts vernis.

La coloration n’a pas plu à la direction qui a demandé à Trevor Wilkinson de retirer son vernis car il enfreignait les règles. L’adolescent a refusé et s’est donc fait exclure. Cette suspension durera jusqu’à ce qu’il enlève la couleur de ses ongles en venant à l’école.

Trevor a donc lancé une pétition qui a récolté plus de 250.000 signatures en une semaine. Il dénonce un "double standard" car les filles sont autorisées à venir avec les ongles vernis, mais pas les garçons. Au-delà, il "considère la liberté d’expression comme passant aussi par le code vestimentaire.

Loading...

Via sur compte Instagram, il a tenu à remercier ses nombreux soutiens. Notamment afin de l’aider à "créer le changement pour que les élèves puissent s’exprimer de manière authentique tout en restant concentrés sur leurs études Mais aussi à en finir avec les normes de la société sur les genres".

Interrogé par USA Today, Trevor a défendu son refus d’abandonner ses ongles colorés par : "Je fais cela pour exprimer qui je suis. Je suis prisonnier des pensées de gens étroits d’esprit. J’adore mes ongles, je les trouve géniaux".

Et le jeune homme a décidé de lancer un mouvement sous le #teamtrevor afin d’encourager les jeunes à se vernir les ongles dans l’objectif de "mettre fin aux normes de genre que la société nous impose".

#14septembre

Cette initiative rappelle le mouvement #14septembre en France. Une action qui visait à dénoncer le sexisme ambiant et à porter la tenue de son choix. Car trop souvent : "les filles sont priées de quitter l’école et de revenir une fois vêtue de la tenue jugée 'conforme au règlement scolaire' ", scandait le mouvement.

Sur le même sujet

Le vernis à ongles pour homme, la tendance star du Met Gala 2022 selon David Jeanmotte

Le 8/9

Green Flash : vernis semi-permanent et pourtant biosourcé et facile à enlever

On n'est pas des pigeons

Articles recommandés pour vous