Icône représentant un article audio.

Podcasts Sport

Tour de France 2022 : "Ce genre d'étapes très courtes avec un maximum d'ascensions sont les plus belles" pour Frédéric Amorison

On connait nos Classiques

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

"On connaît nos Classiques" et même le Tour de France ! Chaque soir le débriefing de l’étape en direct avec "Complètement Tour", dès 18H sur VivaCité. Disponible ensuite via le Podcast "On connaît nos Classiques". Mais aussi la préface de l’étape du jour. Qu'attendre de cette 17e étape qui reliera Saint-Gaudens et Peyragudes, avec 4 cols en 130 kilomètres  ?

Les avis de notre consultant Frédéric Amorison, dans le rôle du "Directeur Sportif Complètement Tour", avec Samuel Grulois et David Houdret. Comme à chaque fois, analyse complète à écouter et à découvrir dans le podcast.

© Tous droits réservés

"L'étape ne fera que 130 kilomètres, mais avec 4 ascensions sur 70 kilomètres. On aura une première partie facile, où on sera un peu dans le même scénario que la veille. Par contre on peut assister à une stratégie différente. Placer des coureurs comme certaines formations l'ont fait lors de l'étape précédente pour avoir ces moments de transition, il n'y en aura pas. Car vous allez faire une ascension, une descente et vous repartez directement sur une ascension derrière. Il y aura donc moins la possibilité d'utiliser le travail d'un coéquipier non grimpeur sur l'avant de la course." Notre consultant poursuit sur la stratégie que devrait adopter la formation du maillot jaune : "La formation Jumbo va continuer sur le même principe, se contenter de son avantage. On a vu un Wout Van Aert toujours très bon, on a Sepp Kuss. Ils ne vont pas changer la stratégie. Ils vont être en attente par rapport à ce que la formation Emirates va faire. Ce que j'espère, parce qu'on ne peut pas tout faire sur une dernière ascension, c'est de voir un garçon comme McNulty commencer à faire un tempo très important sur l'avant-dernière ascension, et ensuite voir Majka prendre le relais. Et essayer qu'un Pogacar puisse partir d'un peu plus loin sur cette dernière ascension. On ne peut pas partir en début de course et prendre des offensives inutiles. L'absence de Marc Soler pourrait être préjudiciable dans cette étape. Du côté de la formation Ineos, qu'on annonçait peut-être la plus forte collectivement, on a vu qu'elle ne passait pas à l'offensive parce que lorsque cela s'accélère, que ce soit Thomas ou Yates, il y avait des difficultés à suivre les meilleurs."

Cette 17e étape sera déjà l'avant dernière journée de haute montagne, "il va donc vraiment falloir essayer de bouger. Et pour certains coureurs, comme Bardet qui a perdu du temps lors de la dernière étape, passer à l'offensive. Il n'a plus rien à perdre avec une 9e place. Pour les autres, que ce soit Thomas ou Quintana, on va commencer à se regarder. Je ne suis pas persuadé qu'il y aura chez eux un grand mouvement de lutte par rapport au classement général. On va simplement attendre une défaillance d'un potentiel coureur capable de monter sur le podium."

Enfin, notre consultant a également tenu à souligner le format de ce genre d'étapes, un format propice au spectacle : "Lorsqu'on arrive à réduire sous les 150 kilomètres, on assiste aux plus belles étapes. Il y a une longue partie avant d'arriver au premier col où ça va être relativement calme et tout le monde pourra s'organiser tanquillement. Si vous mettez trop d'espaces, trop de transitions entre chaque col, chacun monte avec ses coéquipiers tant bien que mal, fait la descente à fond. Puis on a 30 kilomètres de plat où on peut utiliser les équipiers ou même les voitures parce que généralement on ne fait pas barrage quand il n'y a pas suffisamment d'écarts entre les leaders. Ces étapes très courtes avec un maximum d'ascensions sont les plus actives, les plus belles parce qu'on se permet beaucoup plus de choses. On risque aussi moins le coup de défaillance. C'est un plus pour le vélo. Après on ne peut pas toujours être dans ce système, notamment en raison des accords entre les villes départ et les villes arrivée."

Abonnez-vous à notre podcast "On connaît nos Classiques"!

Pour ne rater aucun épisode, abonnez-vous au podcast. Ecoutez, REECOUTEZ. Partout, TOUT LE TEMPS

  • Sur la plate-forme Auvio, cliquez sur le lien ci-dessous.
  • Sur Apple Podcasts (si vous possédez un appareil Apple ou un PC) ou sur Pocket Casts (si vous possédez un appareil Android ou Apple) cliquez sur les boutons ci-dessous. Vous pourrez vous abonner et recevoir (si vous le désirez) une notification à l’arrivée de chaque nouveau contenu.
  • Sur les autres applications de podcast, cliquez sur le bouton Abonnez-vous via Flux RSS, copiez le lien qui apparaît et collez-le dans votre application podcast.
Loading...

Articles recommandés pour vous