Politique

Toujours pas d'accord sur la proposition d'augmenter encore le budget de la Défense

01 juin 2022 à 18:00Temps de lecture1 min
Par Belga, édité par Lavinia Rotili

Le gouvernement réuni en comité restreint n'a pas trouvé d'accord mercredi sur une augmentation du budget de la Défense à 2% du PIB. Les écologistes maintiennent leur position selon laquelle il y a des dossiers plus prioritaires, a-t-on appris de sources gouvernementales.

A la fin du mois, le Premier ministre Alexander De Croo se rendra au sommet de l'OTAN à Madrid. Il veut y annoncer que la Belgique portera ses dépenses en matière de Défense à 2% de son PIB d'ici 2035 dans la foulée d'autres Etats européens qui, devant la guerre en Ukraine, ont accru leur budget dans ce domaine.

Selon La Libre, M. De Croo a détaillé sa proposition dans une note. Il y propose la création d'un Conseil industriel de Défense pour renforcer une implantation industrielle et technologique en Belgique, un investissement dans différentes technologies, l'intégration des budgets de cybersécurité dans celui de la Défense ou encore le développement de formations, pour divers publics.

La hausse du budget Défense ne suscite toutefois pas l'enthousiasme de toutes les composantes de la Vivaldi. Les Verts ont déjà exprimé à plusieurs reprises leur opposition, en faisant remarquer qu'un accord était déjà intervenu pour porter le budget Défense d'1,1% à 1,54% du PIB d'ici 2030.

Le point devra être tranché d'ici le 28 juin, quand commencera le sommet de Madrid. "Si la Belgique veut se montrer solidaire et rester crédible, Alexander De Croo doit dire au Sommet de l'OTAN en juin que nous investirons aussi chaque année 2% de notre PIB dans l'armée", a déclaré le week-end passé le Chef de la Défense (CHOD), Michel Hofman.

Et dimanche M. De Croo rappelait sa proposition à VTM : "Qui veut avoir les avantages de l'OTAN doit aussi contribuer."

Sur le même sujet

Plus d’argent pour la défense : d’une naïveté à l’autre

Chroniques

La Belgique doit promettre à l’Otan des dépenses de Défense à 2% de son PIB pour être "crédible", selon l’Amiral Michel Hofman

Belgique

Articles recommandés pour vous