Etranger

"Tom Boonen: the king of the desert"

Rodrigo Beenkens
09 févr. 2012 à 16:34Temps de lecture1 min
Par Rodrigo Beenkens
"Tom Boonen: the king of the desert"
Voilà ce qu’a titré le Gulf Times après le coup de force de Tom Boonen. Ce qu’a fait l’actuel leader de l’épreuve qatarie en mettant dans le vent les Gilbert, incognito dans la péninsule, Cavendish et Hushovd, il ne l’avait plus fait depuis longtemps. Une véritable démonstration de puissance. Il semble plus serein, plus concentré aussi et, chez Boonen, quand le vélo prend le dessus sur la vie privée, c’est bon signe. Celui d'un hiver probablement plus sérieux sue les précédents. J’ai franchement cru qu’il allait connaître une fin de carrière comme Eric Vanderaerden. Il est en train de me donner tort...

FLOP
foot: le calendrier est bien trop surchargé
La dernière demi-finale de la Coupe se déroulera en semaine, à 18h30... Une seule cause à cela: la surcharge du calendrier. Les chiffres le prouvent. Par rapport aux grands clubs européens, le Standard a disputé 39 matches, Anderlecht 38. Plus que Chelsea (35), le Real et Lille (33), le PSV (32) ou Porto et Benfica (28). Et les Belges iront à 55, sans compter l’Europa League et sachant qu’ils ont été sortis prématurément sans gloire en Coupe et qu’il n’existe pas de Coupe de la Ligue chez nous, contrairement à la France,  l’Angleterre ou le Portugal.

A VOIR
Toujours des discours mais aucunes actions
Outre cette surcharge de rencontres, il y a quatre autres dossiers footballistiques qui me tiennent à coeur. À commencer par la formation des arbitres à l’utilisation du défibrillateur. Je pense aussi à l’intégration de nos espoirs en Division 3, à changer la formule obsolète de la Coupe et enfin à avancer au début de l’après-midi les rencontres hivernales qui se déroulent en soirée. C’est toujours le même discours mais, au-delà du débat d’idées, il serait désormais temps de passer aux actes. Car, pour le moment, rien ne bouge. Pourquoi?

Rodrigo Beenkens

Articles recommandés pour vous