Exposition - Accueil

The Act of Breathing un souffle de vie dans une base militaire désaffectée

Maika Garnica, Subtle Matter Fluid Hands, 2022

L’ancienne base militaire Asiat, située à Vilvorde, est aujourd'hui occupée par des associations et accueille le festival Horst qui mixe musique, architecture et arts plastiques. The Act of Breathing s'intègre dans le vaste programme " living traces " Kinshasa – Bruxelles de Kanal qui interroge les relations entre le Congo et la Belgique. Le parcours rassemble 14 plasticien.ne.s en majorité congolais.e.s.

Horst 2022
Horst 2022 © Xavier Ess - Rtbf
 Mega Mingiedi ,Restitution des Bikekos, 2021
Mega Mingiedi ,Restitution des Bikekos, 2021 © Tous droits réservés

L'exposition s'articule autour de la notion de respiration. "Une force répétitive. Une nécessité instinctive. Un outil de résistance politique, quand les voix sont réduites au silence" écrivent les deux commissaires Soraya Munsya et Evelyn Simons.

Les artistes déclinent le thème dans des variations oniriques, biographiques ou plus directement sociales et politiques comme l'installation Le mur du silence de Pascale Marthine Tayou qui consiste en une constellation d'oreilles en jesmonite entourant deux dates en néons : 1885 et 1908. La période durant laquelle le territoire congolais était le royaume privé du roi Leopold II, avec les exactions qu'on connait. Une écoute des brutalités de l'histoire. 

Pascale Marthine Tayou, Le mur du silence (détail), 2022, neon, jesmonite
Pascale Marthine Tayou, Le mur du silence (détail), 2022, neon, jesmonite
© Tous droits réservés

Mystérieux Congo

Le photographe Leonard Pongo travaille entre Bruxelles et Kinshasa. Il réalise des projets sur le long terme sur les habitants et la culture congolaise dans laquelle il s'immerge depuis 2011. Le projet The Uncanny est une série de photos en noir et blanc prises principalement de nuit dans la capitale. Nous aussi plongés dans le noir, nous sommes confrontés à 3 projections d'images qui se succèdent en fondu enchaîné rapide. Scènes de danse, de prêche, rues sans éclairage, portraits, militaires, sapeur: le tourbillon d'une ville qui ne s'arrête jamais. Notons que la série Primordial Earth, consacrée, elle, à la nature de la RDC, est présentée au Mu.zee d'Ostende jusqu'au 13 novembre 2022. 

Benjamin Orlow, Ritual City, grès, terre, 2022
Benjamin Orlow, Ritual City, grès, terre, 2022 © Xavier Ess - Rtbf

Masculinité héroïque

Benjamin Orlow a squatté la pharmacie désaffectée du camp pour y installer une sculpture monumentale anthropomorphe: une réflexion sur les statues monumentales installées dans l'espace public qui présentent des hommes héroïques, impériaux et dominants. La masculinité et le nationalisme sont au coeur de sa pratique artistique. 

Mountaincutters, "mais,  la présence au monde", 2022
Mountaincutters, "mais,  la présence au monde", 2022 © Xavier Ess - Rtbf

Mountaincutters, duo d'artistes, a créé une sculpture in situ intitulée "mais,  la présence au monde" qui matérialise directement le souffle. Au départ d'une valve fichée dans le mur, un long souffle de verre d'une bonne dizaine de mètres se déploie dans l'espace, soutenus par des fils de cuivre. La pièce est une suite d'éléments fabriqués en soufflant le verre dans des trous creusés dans le sol. Chaque élément matérialise le souffle d'une personne relié l'un à l'autre. 

Mountaincutters, "mais,  la présence au monde", 2022
Mountaincutters, "mais,  la présence au monde", 2022 © Xavier Ess - Rtbf
Michèle Magema, Sonographies_ L’Acte de Respirer, 2022
Michèle Magema, Sonographies_ L’Acte de Respirer, 2022 © Eline Willaert

L'Acte de Respirer poème de Sony Labou Tansi

Le poème de l'auteur congolais, qui évoque la respiration comme un combat à mener pour lutter contre l'asphyxie des systèmes de pouvoir, est mis en mots sur des plaques de laiton et en voix dans un enregistrement de l'artiste franco-congolaise Michèle Magema. Installée dans un bâtiment baigné de lumière qui rappelle une église avec son toit en bâteau retourné, l'oeuvre minimale de Michèle Magema bien qu'illustrant un poème de combat, inspire le calme et le repos.   

Michèle Magema, Sonographies_ L’Acte de Respirer, 2022
Michèle Magema, Sonographies_ L’Acte de Respirer, 2022 © Eline Willaert
Laure Prouvost, Hovering Caress Amère(détail), 2022
Laure Prouvost, Hovering Caress Amère(détail), 2022 © Xavier Ess - Rtbf

Le souffle onirique de Laure Prouvost 

L'artiste française, qui occupait le pavillon français à la Biennale de Venise 2019, investit un énorme entrepôt qui a servi de dancefloor à l'ouverture du festival Horst. Dans sa gigantesque installation, le squelette d'une baleine est accroché au toit et sa peau en tissu se déploie et nous enveloppe au rythme sonore de sa respiration, comme une caresse si l'on en croit le titre Hovering Caress Amère. L'intérieur du corps est envahi d'algues et autres seins en verre. Inquiétant, immersif, sensuel et quelque peu sinistre avec le sol jonché des déchets de la fête. 

Laure Prouvost, Hovering Caress Amère, 2022
Laure Prouvost, Hovering Caress Amère, 2022 © Xavier Ess - Rtbf

Décentraliser le regard dans un endroit périphérique

Lors du parcours (on reçoit un plan) dans cette expo The Act of Breathing, on se sent comme un urbexeur, explorateur urbain visiteur de lieux délaissés, aujourd'hui envahis par la nature qui reprend ses droits. Heureusement, les visiteur.euse.s un peu perdu.e.s peuvent reprendre leur souffle dans les transats du bar open air.

The Act of Breathing - Horst  mechelsesteenweg, 255 - Vilvorde . jusqu'au 31 juillet. 

Agnès Lalau, Mbal, 2020, courtesy of the artist
Agnès Lalau, Mbal, 2020, courtesy of the artist © Tous droits réservés

Sur le même sujet

Le "quartier du futur" nord de la Défense s'installera à Grammont

Belgique

Passé colonial de la Belgique : des métis victimes de la ségrégation demandent une loi de réparation à la Chambre

Belgique

Articles recommandés pour vous