Regions

Tempête Dirk: après les inondations, la décrue est en cours en Wallonie

Tempête Dirk: après les inondations, la décrue est en cours en Wallonie
25 déc. 2013 à 06:09 - mise à jour 26 déc. 2013 à 14:36Temps de lecture3 min
Par Belga News

La Basse Lesse, la Haute Lesse, ainsi que l'Eau Blanche et ses affluents étaient encore classifiés comme étant en alerte en fin de matinée, mais la décrue se poursuit et fait baisser lentement mais sûrement le niveau d'eau. Ces bassins sont désormais en pré-alerte de crue dans l'attente d'un retour à une situation normale.

La Haute Meuse, la Vierre, la Sûre et le Viroin sont également en pré-alerte de crue. Toutes les autres voies hydrauliques sont revenues à un niveau normal.

Des inondations avaient touché plusieurs communes wallonnes mercredi à la suite des pluies abondantes accompagnant la tempête Dirk.

Les pompiers fortement sollicités dans le Namurois

A Fosses-la-Ville, les pompiers ont mené environ 45 interventions mercredi jusqu'en début de soirée dans les communes de Fosses, Mettet et Floreffe, à la suite des fortes pluies de la nuit de mardi à mercredi, indique-t-on à la caserne.

A Namur, les hommes du feu ont également été fortement sollicités durant toute la journée pour des pompages dans les caves, des tuiles envolées et des ouvertures de portes dans des domiciles privés à cause de personnes qui ne répondaient pas aux appels de leurs proches.

Les pompiers d'Andenne et d'Eghezée sont également intervenus à quelques reprises, tandis qu'à Gembloux et Sambreville, les fortes pluies n'ont plus causé de dégâts durant la journée de mercredi.

L'Eau noire était déchaînée à Couvin, ce mercredi

Mercredi matin, on pouvait lire sur le site de la Direction générale des Voies hydrauliques de la Région Wallonne que l'Eau Noire, l'Eau Blanche, leurs affluents et le Viroin dans la région de Couvin étaient en phase d'alerte de crue, tout comme la Lesse et Lhomme, à la suite des précipitations abondantes de mardi.

La pré-alerte de crue a été déclenchée mardi vers 22H00 pour le canal Charleroi-Bruxelles. Peu après-minuit, le bassin de la Senne et ses affluents se trouvaient également en pré-alerte. Mercredi en fin de matinée, les pompiers tubiziens ont été avertis que le niveau de la Senne tendait à baisser. Aucune inondation n'a été constatée dans la région.

Villages inondés dans la région de Couvin

Dans la province de Namur, à Couvin, la tendance à la hausse s'est poursuivie et ne devait s'inverser que ce mercredi après-midi. De petits torrents se sont formés tant le débit de l'eau était important.

Les niveaux sont montés de 20 à 50 cm entre 7h00 et la fin de matinée, avec un pic attendu à Treignes dans l'après-midi. Trois localités des environs ont été inondées, nous rapporte notre journaliste sur place : Nismes, Petigny et Olloy.

Pour la Haute-Lesse et la Basse-Lesse, les pics étaient attendus respectivement vers 10h00 et dans l'après-midi.

La montée de Lhomme s'est ralentie à Jemele, précise la Direction générale. Le pic est passé et la décrue devait s'est amorcée progressivement. Concernant la Senne et ses affluents, le pic de crue était prévu durant la matinée mais devait rester inférieur au seuil d'alerte.

Dégâts limités à Beaumont

Les pompiers de Beaumont ont réalisé plusieurs interventions à la suite de la crue des cours d'eau de la Botte du Hainaut.

Ils ont procédé à plusieurs pompages de caves et ont installé des sacs de sable en plusieurs endroits, notamment dans les villages de Leval-Chaudeville, Solre-Saint-Géry et Solre-sur-Sambre, touchés par des inondations limitées.

Plusieurs rues étaient également inondées, le niveau d'eau n'atteignant toutefois que quelques centimètres. La situation semble actuellement revenir à la normale.

Noël aux chandelles en France et au Royaume-Uni

Les intempéries ne touchent pas que la Belgique. La tempête Dirk a provoqué la mort d'au moins six personnes et de nombreux dégâts dans l'ouest de l'Europe.

Elle s'est à présent globalement atténuée mais le sud-est de la France subit toujours des vents forts et des précipitations abondantes. Environ 23 000 foyers français passent une soirée sans électricité. La zone Bretagne/Pays-de-Loire reste la plus touchée avec 19 000 foyers sans alimentation électrique depuis mardi matin et 4000 logements restaient privés de courant dans la Vallée du Rhône.

En Normandie, la quasi totalité des abonnés a pu être réalimentée.

En Grande-Bretagne, quelque 50 000 foyers sont aussi sans d'électricité après le passage de la tempête. Cinq personnes y ont trouvé la mort ces trois derniers jours en raison des intempéries.

Des pannes de courant ont également touché mardi l'aéroport de Londres Gatwick, le deuxième du pays après Heathrow. Des passagers en colère s'en sont pris à des membres du personnel de l'aéroport.

RTBF avec agences

Cours d'eau : perspective pour les jours à venir

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Le domaine des Grottes de Han fermé en raison d'inondations

Belgique

Articles recommandés pour vous