Monde

Syrie: explosion suivie d'une fusillade contre le régime à Damas

L'explosion visait le commandement militaire syrien
15 août 2012 à 06:20 - mise à jour 15 août 2012 à 12:48Temps de lecture2 min
Par RTBF

Selon les images diffusées par la chaîne d'information officielle El Ikhbaria, c'est en fait un camion citerne qui a explosé ce mercredi matin à Damas visant un bâtiment de l'état major situé à proximité de l'hôtel où loge la délégation de l'ONU. Des voitures ont pris feu à la suite de l'explosion que les pompiers tentaient d'éteindre ce dimanche matin. Des véhicules de la mission de l'ONU étaient visibles sur les lieux. La bombe a explosé près d'un bâtiment de l'état-major général, dans un quartier résidentiel en plein centre de la capitale, a précisé la télévision.

Selon une journaliste de l'AFP, la bombe était placée à l'arrière d'un camion citerne, dont la cuve était éventrée. Plusieurs véhicules militaires étaient calcinés ainsi que les murs de l'immeuble mitoyen du Syndicat des ouvriers. Des fenêtres étaient également brisées.

Mettre la pression sur Assad

L'opération de l'ASL (Armée syrienne libre) contre un bureau de l'état-major général a été planifiée par des experts pour que deux explosions aient lieu à 08H05 durant la réunion d'officiers et sous-officiers de l'armée et des chabbiha (miliciens pro-régime) où sont décidées les opérations du jour à Damas.       

"Cette opération vise à remonter le moral de l'ASL et à dire à Bachar al-Assad et à son commandement que nous pouvons mener des opérations bien étudiées car nous connaissons ce qui se passe dans leurs rangs", a ajouté ce militant de l'opposition au régime d'Assad. "Je ne sais pas combien il y a eu de morts mais 150 personnes participaient à cette réunion, dont 10 officiers en charge de réprimer les manifestations à Damas", a-t-il souligné. Un militaire sur place a affirmé qu'une seule explosion avait eu lieu.      

Neuf jours après l'attaque contre la télévision officielle

Des ambulances se sont dirigées vers le lieu de l'explosion où un cordon de sécurité a été établi par les forces de l'ordre, a constaté une journaliste de l'AFP. Auparavant, des militants avaient rapporté qu'"une forte a explosion a secoué la capitale et une épaisse fumée s'élève dans le ciel", sans donner plus précisions sur l'origine de cette explosion.   

Ce nouvel attentat intervient 9 jours après celui qui avait visé le siège de la radio-télévision. L'explosion avait eu lieu dans les bureaux de la direction générale de la radio-télévision officielle, qui n'avait pas interrompu ses programmes.    

Le 18 juillet, 4 hauts responsables de la sécurité, dont le beau-frère du président Bachar al-Assad, avaient été tués dans un attentat à Damas revendiqué par par l'Armée syrienne libre (ASL, rebelles). L'enquête avait démontré que c'était un agent de la maintenance du bureau du chef de la Sécurité nationale, Hicham Ikhtiar, qui avait placé des explosifs dans le bureau où devait se tenir une réunion, dans un bâtiment des services de sécurité.

Une fusillade proche du bâtiment du Premier ministre

Une fusillade a ensuite éclaté ce mercredi après-midi derrière le bâtiment abritant les bureaux du Premier ministre à Damas, selon une journaliste de l'AFP sur place. L'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH) a affirmé de son côté qu'"un échange de tirs est en cours entre les militaires et les rebelles dans le quartier de Mazzé, autour du siège du Premier ministre et du nouveau bâtiment en construction de l'ambassade d'Iran".   

Le président de l'OSDH, Rami Abderhamane, a précisé à l'AFP que l'accrochage s'est produit après des tirs de roquettes en direction des deux bâtiments, sans être en mesure de dire si les roquettes avaient atteint leur cible.

RTBF (avec agences)

Syrie : Explosion à Damas

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Sur le même sujet

Syrie: la Russie lance un appel international pour la fin du conflit

Monde

Jordanie: chaleur, harcèlement, poussière... le quotidien des réfugiés syriens

Monde