Loading...

Une nouvelle revue va bientôt faire son apparition (le 5 octobre prochain) dans le paysage médiatique belge ! Elle s’appelle "Surimpressions" et ses 48 pages seront dédiées au septième art : du cinéma belge à l’international, du cinéma d’auteur aux blockbusters, des films d’hier à ceux qui font le cinéma d’aujourd’hui ! Et la bonne nouvelle c’est que cette revue va être gratuite et disponible partout en Wallonie et à Bruxelles !

"Il manquait au paysage culturel et médiatique francophone une vraie revue belge de cinéma, sur format papier. De celles dont on tourne les pages de découverte en découverte, de film en film. Un espace où l’on peut se plonger dans le septième art par la critique et l’analyse, et s’y perdre avec plaisir" nous explique d’emblée Adrien Corbeel, l’un des deux fondateurs de la revue. Avec Kévin Giraud, ils évoluent tous les deux depuis quelques années dans le journalisme culturel et plus précisément dans l’univers de la critique cinéma. Adrien est critique pour RTBF Culture, Télépro et Cinergie tandis que Kévin est également critique pour Cinergie et pour Cinenews-Streamnews.

Il existe 3 revues de cinéma papier du côté néerlandophone du pays et aucune en version papier du côté francophone ! C’est vraiment un gros manque dans le paysage médiatique et cinématographique.

Lancer une nouvelle revue dédiée au cinéma est un vrai défi quand on sait que la presse papier est en crise depuis quelques années et que la fréquentation des salles de cinéma est en baisse depuis leur réouverture post-covid. "On nous a traités de fous c’est vrai, mais on a envie de faire basculer la balance de l’autre côté. L’idée c’est vraiment de réintéresser les gens au cinéma d’aujourd’hui et d’hier, leur donner envie de retourner en salles. C’est aussi pour cela que l’on a décidé de distribuer notre revue gratuitement, car on est dans une époque où on trouve facilement de l’information gratuite sur internet. Pour que notre revue touche le plus grand nombre et pas seulement les cinéphiles, c’était logique de la rendre gratuite." nous explique Adrien Corbeel.

Une nouvelle qui a été accueillie positivement par les gérants de petits cinémas indépendants, avec qui "Surimpressions" a développé des partenariats. "On a eu des retours très positifs, ce qui fait que notre revue sera diffusée dans pratiquement toutes les salles de Bruxelles et de Wallonie."

Dans les 48 pages de "Surimpressions" on retrouve…

Surimpressions – extrait numéro zéro

Vous l’avez compris, le spectre de "Surimpressions" est large. Mais que retrouvera-t-on exactement dans ces 48 pages ?

Chaque mois, 8 sorties cinéma seront mises à l’honneur nous détaille Adrien : "Le mot d’ordre est éclectisme : il y sera question du dernier blockbuster de super-héros comme de documentaires, de cinéma belge comme de cinéma japonais. Nourris par nos expériences de cinéphiles chevronnés, ces articles, que nous voulons accessibles au plus grand nombre, jetteront un regard aiguisé sur le cinéma d’aujourd’hui : ce que les films véhiculent comme idées et comme émotions, ce que leurs techniques permettent d’accomplir, etc."

Vous aurez également l’occasion de remonter dans le temps via la rubrique "Flashacks" (grâce à la DeLorean ? On l’espère !). "Dans ces pages-là, nous vous invitons à vous plonger dans des films connus et moins connus des décennies passées. Généralement ces films auront un lien avec l’actualité ou un programme de la Cinematek. On vous proposera des analyses fouillées, des critiques minutieuses et autres rétrospectives" explique Adrien Corbeel.

Enfin et plus original cette fois, "Surimpressions" proposera chaque mois une rencontre avec une personnalité du cinéma belge afin qu’elle nous dévoile les secrets de son métier. L’équipe nous fait la promesse de partir à la rencontre de monteur.euse, chef-opérateur.ice, cascadeur.euse, compositeur.ice... Car sans iels, le cinéma n’existerait tout simplement pas !

Pour produire ce contenu de qualité, Adrien Corbeel et Kévin Giraud se sont entourés d’une équipe de rédacteurs.ices également passionnés par le cinéma. Elle est composée de : Raissa Alingabo-Yowali M’Bilo, chargée de projet à la Rainbow House, critique pour la Salve (Bellone) ainsi que Karoo. Simon Lionnet, critique pour le Suricate Magazine. Elli Mastorou, critique pour L’Avenir et Les Grenades (RTBF), présidente de l’Union de la Presse Cinématographique Belge. Katia Peignois, critique pour CinéFemme, accompagnatrice de la Film Commission de visit.brussels/screen brussels. Thibault Scohier, journaliste pour La Revue Politique, poète à ses heures. Camille Wernaers, journaliste pour Les Grenades et axelle mag. La revue est enfin sublimée par l’œil et le doigté de la graphiste Bérengère Bordet. "C’était important pour nous d’avoir une équipe réellement mixte, pour sortir des clichés de genres des médias et de l’industrie du cinéma de manière générale. C’était aussi très important pour nous de proposer à nos collaborateurs un travail rémunéré à sa juste valeur, car Kévin et moi venons tous les deux du monde des médias et nous en connaissons ses conditions de travail parfois très précaires" nous confie Adrien Corbeel.

Un coup de pouce pour le lancement

Surimpressions – extrait numéro zéro

"Surimpressions" démarrera officiellement le 5 octobre 2022 sous la forme d’un mensuel gratuit qui sera distribué dans tous les cinémas et les centres culturels de la Fédération-Wallonie-Bruxelles.

Pour soutenir "Surimpressions" dans son lancement, l’équipe a lancé un "Kisskissbankbank" qui a pour objectif de récolter 6000€. Vous pouvez les soutenir financièrement ici ! En échange d’une participation financière, des contreparties vous sont proposées. Parmi celles-ci on retrouve : des abonnements pour recevoir le magazine directement chez vous ; des places de cinéma, des autocollants ou encore le choix d’un film qui sera critiqué dans le numéro 1 du magazine !

A quoi servira la collecte ? "Réaliser une revue gratuite a un prix : impression, distribution, maquette, gestion, et évidemment la rémunération de notre talentueuse équipe de rédaction. Le financement de la revue sera assuré grâce à des subsides de la Fédération Wallonie-Bruxelles, une présence publicitaire dans les pages de la revue, mais aussi des dons. Avec cette collecte, nous espérons réunir suffisamment d’argent pour lancer la revue en toute sérénité" nous explique Adrien Corbeel en toute transparence. La revue est d’ailleurs chapeautée par une ASBL.

En attendant le premier numéro qui sortira le 5 octobre prochain, "Surimpressions" vous donne déjà rendez-vous sur Instagram ou sur le site web pour des chroniques "avant-goût" nous explique Adrien Corbeel : "Même si notre premier numéro papier paraîtra le 5 octobre, on ne peut pas résister à l’idée de vous partager notre avis sur les films de l’actu, on a lancé vendredi les #Avantgoûts de Surimpressions. Ce sont des critiques que l’on va publier tout l’été, pour se faire un avis sur un film, et découvrir les plumes de notre équipe." La première critique est signée de la plume d’Adrien, il nous parle du dernier Croenenberg : "Les crimes du futur".

Loading...

Quel avenir pour le journalisme culturel ?

"Surimpressions" était l’invité de l’émission "Mont des Arts" de David Courrier sur BX1, que nous vous invitons à revoir ci-dessous. Cette émission s’intéresse à l’avenir et l’évolution du journalisme culturel : cette branche du journalisme doit faire face à de nombreux nouveaux défis tels que de nouveaux canaux de diffusion, de nouveaux modes de consommation, de nouveaux médias, de nouveaux publics et de nouveaux langages… "Surimpressions" était invité aux côtés de Caroline Razafimanantsoa du pure player Mu-inthecity, Saïd Al-Haddad du média BRUZZ, Gilles Bechet de BazarMagazin et BRUZZ.

Loading...

Sur le même sujet

"Buzz l’éclair" un film d’animation incontournable selon Cathy Immelen

Le 8/9

Revivez les grandes épopées cinématographiques en musique à l’Abbaye de Villers

Alors on sort ?

Articles recommandés pour vous