Regions Liège

Sprimont : un robot viticole en démonstration dans les vignes de VivArdent

Le robot de la société Naïo à l’œuvre dans les vignes de VivArdent

Il y a de plus en plus de vignerons en Belgique. Ils constituent un nouveau marché pour les producteurs de matériel viticole.

La société française Naïo, basée près de Toulouse, vient ainsi de proposer des démonstrations d’un robot viticole dans deux domaines wallons. La seconde avait lieu ce jeudi dans les toutes jeunes vignes de la coopérative VivArdent à Sprimont. Ces 18.000 pieds plantés en mai dernier devraient permettre une première véritable vendange en 2026.

Quatre autres vignerons ont assisté à la démonstration. Le robot présenté, électrique et sur chenille, est multitâche et multiculture. Il peut travailler le sol, tracer des sillons, semer, dans les vignes ou ailleurs. Philippe Minne, administrateur de VivArdent, explique en quoi un tel outil pourrait l’intéresser : "Essentiellement, le désherbage est une tâche très chronophage et qui ne représente pas vraiment de valeur ajoutée pour le travailleur, qui d’ailleurs se fait souvent mal au dos. Donc pendant qu’on confie à la machine ces tâches répétitives, l’homme peut se consacrer à des tâches comme le liage ou la taille de la jeune vigne. Nous avons privilégié de ne pas utiliser d’herbicides et de produits chimiques. Ce robot est tout à fait dans ce courant de respect de l’environnement.".

Le prix du modèle objet de la démonstration avoisine, tout compris, la centaine de milliers d’euros. Est-il envisageable d’en mutualiser l’achat et l’utilisation ? "Tout à fait.", répond Philippe Minne, "La mutualisation, vu le coût d’achat de ces machines et la dimension des différentes exploitations ici en province de Liège, se justifie totalement. Je crois d’ailleurs que c’est totalement dans l’ADN de VivArdent de s’intégrer dans l’écosystème, accueillir les raisins, faire de la vinification et de la prestation de service pour d’autres vignerons. Nous avons déjà ces contacts. Et c’est un bel exemple de mutualisation que l’achat de cette machine à plusieurs, après étude de rentabilité et de faisabilité, évidemment."

Sur le même thème : Extrait du JT (18/08/2022)

Sur le même sujet

Sprimont : le site archéologique de la Belle-Roche est désormais classé

Regions Liège

Les vendanges très précoces cette année : la faute au réchauffement climatique

Belgique

Articles recommandés pour vous