Sous les Pyramides

Sous le sable des Pyramides (Podcast) – Ramsès II : une momie qui défie le temps

Sous le sable des pyramides

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Vous pensiez tout connaître du pharaon le plus iconique de l'Égypte antique ? Jean-Louis Lahaye déterre le mythe de Ramsès II dans le 6e épisode de Sous le sable des Pyramides.

Khéops est connu pour sa pyramide, Toutankhamon pour son trésor. Ramsès II est le symbole de toute une civilisation. Rares sont les sites d'Égypte qui ne conservent pas au moins la mention de ses noms : citons entre autres ses temples d'Abou Simbel ou la tombe de Néfertary, son épouse.

Son règne de plus de 66 ans fut marqué par la stabilité politique et sociale et a permis un épanouissement sans précédent de la civilisation égyptienne au XIIIe siècle avant notre ère, aussi bien au niveau de la production architecturale, qu’intellectuelle et artistique.

Un tombeau déplacé pour éviter les pillards

Si sa vie terrestre a été riche d’incroyables constructions et de remarquables conquêtes, sa vie après la mort est tout aussi rocambolesque.

C’est au cours de l’année 1881 que son repos funéraire va être perturbé. Il reposait aux côtés de la momie de son père Séthy Ier, au fond d’une cache que l’on atteint via un puits de 12 mètres de profondeur en Haute-Egypte, près de Louxor.

Les deux momies sont entourées de près de cinquante momies de grandes figures royales de l’Egypte ancienne. Sa majestueuse tombe fut déjà pillée à maintes reprises. Certains de ces pillards étaient même des employés de la ville de Thèbes. C’est pour éviter ce genre de dérangement que des prêtres se sont employés à trouver un endroit d’une grande sûreté. Cet endroit, il est aujourd’hui connu sous le nom de 'cachette de Deir el-Bahari'. Son repos éternel se prolonge à 12 mètres de profondeur, bien à l'abri des voleurs ! Il fallut des années avant que cette cachette soit découverte.

Khaled DESOUKI / AFP

Une momie... qui ne passe pas la douane

Ce n’est pas la sobriété de son cercueil qui risquait de trahir son identité hors-norme : il s’agit d’un simple cercueil en bois.

Si l’on réussit à le localiser, c’est justement à cause – ou selon le point de vue, grâce – à ces pillages… ! A partir de 1870, d’exceptionnels objets égyptiens ont fait leurs apparitions sur les marchés des antiquités, au Caire mais aussi à Paris. On y trouvait papyrus, statuettes et bouts de cercueils. Pour les égyptologues, c’est l’indice qu’une nouvelle tombe royale a probablement été découverte… et qu’on tente d’écouler ses objets pillés. De fil en aiguille, on réussit à remonter la piste, jusqu’à deux frères trafiquants. L’un d’eux va finalement céder, et dévoiler la localisation de la cachette de Deir el-Bahari.

Malgré la simplicité de son cercueil, les personnes qui le découvrent ne sont pas au bout de leur surprise. Même si la momie est vieille de 3200 ans, elle se trouve dans un état de conservation exceptionnel.

Ceux qui l’extirpent de l’obscurité de sa cachette millénaire ne le savent pas encore... Le temps du débandelatage n’est pas encore venu. Pour l’instant, il faut le transporter. Et ce n’est pas une mince affaire. On décide de l’acheminer par bateau au Caire.

Nous sommes le 21 juillet 1881. Au terme d’un voyage fluvial, la momie arrive au Caire, plus précisément, à Boulaq, le port de la ville. Ceux qui l’ont déplacé de sa demeure éternelle ne sont pas des pilleurs, ce sont des professionnels, égyptologues ou spécialistes. Ils vont donc le faire passer par la douane, en toute légalité. Pourtant, au moment de le présenter devant le douanier pour régler les formalités, quelque chose semble clocher. La cargaison est prête à être déclarée… mais le volet administratif pose problème. Quelque chose coince... Que se passe-t-il ?

Pour le découvrir, écoutez le 6e épisode de Sous le Sable des Pyramides.

iStock / Getty Images Plus

Sur le même sujet

Le visage de Ramsès II reconstitué grâce à la 3D

Patrimoine

Podcast : comment écouter Sous le sable des pyramides ?

Podcasts La Première

Articles recommandés pour vous