Sous les Pyramides

Sous le sable des Pyramides (Podcast) – Hatchepsout : le parcours étonnant d'une reine autoproclamée pharaon

Sous le sable des pyramides

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Nous connaissons tous Cléopâtre ou Néfertiti, ces deux célèbres reines d’Égypte dont la légende a résisté au passage des siècles. Pourtant, il y en a une que nous connaissons beaucoup moins : la mystérieuse Hatchepsout. Le temple qu’elle a bâti, Deir el-Bahari, creusé à flanc de falaise dans le désert, proche de Louxor, est l’un des plus beaux vestiges architecturaux du monde. Jean-Louis Lahaye dévoile sa construction.

C’est sans doute lorsque le soleil se couche sur ses 3 vastes terrasses, reflétant une lueur rougeoyante sur les pans couleur de craie de la falaise où il est adossé, que la silhouette de ce temple funéraire est la plus majestueuse.

En 1997, c’est aussi le théâtre d’un drame : un attentat islamiste où 62 personnes perdent la vie. Il semble que ce site, comme celle qui l’a construit, peinent à trouver la sérénité. Car à l’intérieur du temple funéraire, pas de momie d’Hatchepsout. Toutes ses représentations ont été détruites et ses statues, défigurées. Même son cartouche, ce symbole ovale qui contient le nom et attributs d’un pharaon, a été endommagé.

Qui a bien pu tenter d’effacer ainsi toutes ses traces ? Qui pouvait la détester au point de vouloir la faire disparaître de l’Histoire ? Et puis, qui était vraiment Hatchepsout ? Et qu’avait-elle fait de si terrible pour justifier un tel acharnement ?

Un changement de dynastie

Pour le savoir, tentons ensemble de remonter ses traces jusqu’en 1508 avant notre ère. C’est le début du Nouvel Empire, l’une des périodes les plus prospères de l’Égypte antique.

À Thèbes, la capitale, aujourd’hui Louxor, située sur la rive orientale du Nil, apporte un peu de fraîcheur à ce climat désertique. C’est là qu’Hatchepsout grandit, dans une famille de la noblesse. C’est une enfant vive et charmante, au visage fin. D’ailleurs son nom signifie 'la suprême noblesse féminine'.

Très vite, son père constate sa vivacité d’esprit, sa force et son intelligence bien supérieure à celle de ses autres enfants. Il pressent qu’un grand destin l’attend et veille à ce qu’elle reçoive une solide éducation auprès d’excellents précepteurs. La vie lui donnera raison car soudain il est désigné pour monter sur le trône d’Égypte lors de la mort du précédent pharaon, son compagnon d’armes, mort sans successeur. Bien qu’il ne soit apparemment pas de sang royal, le père d’Hatchepsout, Thoutmosis 1er, devient alors pharaon d’Égypte.

Voilà Hatchepsout propulsée au-devant de la scène, désormais princesse royale, vers l’âge de 9 ans, mais dans un contexte de rupture dynastique.

Mark Goddard / iStock / Getty Images Plus

La bataille pour la légitimité d'une reine

Des enfants de Thoutmosis, Hatchepsout est la plus brillante et la plus vigoureuse. Et le pharaon compte bien lui donner accès au pouvoir, d’une manière ou d’une autre, dans les limites de sa condition de femme. Il lui transmet tout ce qu’il sait, l’emmène dans ses voyages royaux, lui fait découvrir le territoire égyptien et la présente à ses hauts dignitaires. Ensuite, il la marie à son fils, Thoutmôsis II, le demi-frère d’Hatchepsout, né d’une union secondaire. Hatchepsout doit avoir alors une quinzaine d’années. Avec cette ruse, il assure la légitimité de son fils, qui n’est pas un enfant du couple royal, tout en rapprochant sa fille du trône.

Ensemble, Hatchepsout et Thoutmôsis II auront deux filles, mais pas d’héritier masculin. Après 12 ans d’un règne intense et prospère fait de conquêtes et de constructions, comme le fameux temple de Karnak, Thoutmôsis Ier, le père d’Hatchepsout, décède.

C’est donc son fils Thoutmôsis II qui lui succède comme pharaon avec, à ses côtés, Hatchepsout grande épouse royale. La voici enfin au premier plan de la vie politique de son pays. L’histoire d’Hatchepsout créera la polémique, passionnera et fascinera de bout en bout. Outre les multiples vestiges et constructions qu’elle a laissés, c’est la personnalité de cette femme et sa bataille pour gagner et défendre sa légitimité qui interpellent. Son parcours met aussi en lumière la place de la femme dans l’Egypte antique et dans la postérité qui lui est donnée.

Sur le même sujet

Podcast : comment écouter Sous le sable des pyramides ?

Podcasts La Première

Articles recommandés pour vous