Sous les Pyramides

Sous le sable des Pyramides (Podcast) – Alexandrie : comment Alexandre le Grand a bâti le plus grand port d’Égypte ?

Sous le sable des pyramides

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Cité réputée pour sa bibliothèque ancestrale et son port, Alexandrie était le carrefour du savoir et du commerce. Jean-Louis Lahaye remonte à la fondation lointaine de cette ville mythique par Alexandre le Grand dans le 10e épisode de Sous le sable des Pyramides.

Le destin d’Alexandre bascule en 338 avant Jésus-Christ, le jour des 7e noces de son père, Philippe II, roi de Macédoine.

On peut imaginer qu’une nouvelle fête sera organisée dans 9 mois pour fêter un nouvel héritier…. Un nouvel héritier ? Cette perspective n’a pas dû plaire à Alexandre… et certainement pas quand l’oncle de la mariée, lève son verre au futur éventuel nouvel héritier. Pris par la rage, il jette son verre de vin à la tête de l’hôte indélicat, l’insulte et se lève pour en découdre.

Philippe II tente de s’interposer mais noyé dans l’alcool, il trébuche et s’étale ivre mort sur le sol. Alexandre aurait alors crié à tous les convives : "Voici l’homme qui veut passer de l’Europe en Asie et il n’est même pas capable de passer d’une table à l’autre…"

Mais Alexandre est encore trop jeune et son père ne lui laissera pas le pouvoir aussi facilement. Contraint à l’exil suite à cet incident, il monte finalement sur le trône de Macédoine deux ans plus tard, à l’été 336 avant JC… quand Philippe II est assassiné. Il est maintenant le chef d’une armée puissante et expérimentée pour envahir l’empire Perse. Il sera le grand Alexandre. Alexandre le Grand et deviendra le plus grand conquérant de tous les temps.

Plusieurs Alexandrie

Pour atteindre le delta du Nil et l’Égypte, il doit traverser trois ans durant l’actuelle Turquie, la Syrie, le Liban et Gaza. Sa conquête, il la mène avec des dizaines de milliers d’hommes et une armée expérimentée. Tout le long de la route, il livre de nombreux combats. Après 3 longues années, lorsqu’il arrive en Égypte, manifestement sa réputation le précède car le pays lui est offert sans résistance.

Tous les astres sont maintenant réunis pour bâtir une nouvelle ville qui portera son nom : Alexandrie. Il rassemble ses architectes et ordonne à ceux-ci de tracer sur le sol un plan de la nouvelle ville à venir. Durant les quelques mois de son séjour sur ces rives égyptiennes, (de décembre -332 au printemps -331), Alexandre a entrepris la construction d’une ville devenue mythique. Les fondations lancées, il repart à la conquête de Babylone et fonde encore quelque 70 villes, dont 20 "Alexandrie" aux noms évocateurs : Alexandrie de Characène, Alexandrie des Confins… mais ces villes n’atteindront jamais la renommée de leur grande sœur…

Nastasic / Getty Images

Plus de 50 ans pour bâtir la ville et ses ports

L’avancée géographique d’Alexandre prendra fin sur les rives d’un fleuve indien. Cet assoiffé de conquêtes s’éteindra à seulement 32 ans à Babylone laissant la construction d’Alexandrie à Ptolomée et ses architectes.

Alexandre Le Grand est mort mais, à Alexandrie, les architectes et urbanistes s’affairent. Une large digue de 1200 mètres de long est construite, reliant la terre à l’île de Pharos. Deux ports sont créés, de part et d’autre de la digue. C’est qu’à l’époque, les bateaux étaient à voile, et donc soumis aux aléas du vent. Les Grecs avaient donc pour habitude de prévoir deux ports afin de permettre aux bateaux d’accoster, que le vent soufflait de l’est ou de l’ouest.

Les témoignages décrivent une ville "très belle", "tout à fait royale" voire "éternellement mémorable". Il reste à sécuriser leurs abords dangereux afin de signaler les écueils aux marins et de les guider sains et saufs jusqu’à destination, une gigantesque "tour à feu" est construite sur l’île de… Pharos. 50 ans après la fondation de la ville, le phare d’Alexandrie, est érigé à plus de 110 mètres de hauteur.

Aujourd’hui Alexandrie est une ville de 5 millions d’habitants. Elle est le principal port d’Égypte et un des plus importants de la Méditerranée. Mais ce qui marque davantage la postérité de la ville c’est son aura culturelle, via son phare, son musée et sa bibliothèque, et le brassage des populations et des héritages qu’elle a permis et favorisé.

Sur le même sujet

Podcast : comment écouter Sous le sable des pyramides ?

Podcasts La Première

Articles recommandés pour vous