Solar Impulse: 72h de vol sans pause dans un simulateur

Le prototype Solar Impulse après le décollage à l'aéroport de Zaventem en juin 2011
24 févr. 2012 à 10:29 - mise à jour 24 févr. 2012 à 12:31Temps de lecture1 min
Par AFP

La simulation, qui s'effectuait dans les locaux de l'aérodrome militaire de Dübendorf (est), s'est terminée à 08H08 (07H08 GMT) avec l'atterrissage simulé du deuxième prototype après un vol sans interruption de trois jours et trois nuits.

Cet essai a permis au pilote et cofondateur du projet d'évaluer la configuration du poste de pilotage et de simuler les effets sur le corps d'un vol de plusieurs jours avec très peu de sommeil.

"Cette simulation était extrêmement importante, parce que cela a permis de valider la stratégie de vol pour le tour du monde en 2014", a expliqué André Borschberg lors d'une conférence de presse.

Le premier prototype de cet avion, recouvert de cellules photovoltaïques et uniquement propulsé à l'énergie solaire, avait effectué l'été dernier une série de vols européens, qui l'avaient conduit à Bruxelles et au salon aéronautique du Bourget.

Le deuxième appareil, actuellement en construction et qui sera plus grand que le premier avion, est destiné à effectuer en 2014 le tour du monde en cinq étapes piloté successivement par André Borschberg et Bertrand Piccard.

"Les étapes les plus longues dureront jusqu'à cinq jours et cinq nuits et il faut s'assurer que le pilote à bord puisse gérer cet avion et assurer sa propre survie" pendant ces longues périodes, a encore expliqué André Borschberg.


AFP

Sur le même sujet

Solar Impulse: "l'objectif est de sensibiliser les esprits et les gens"

Solar Impulse a atterri au Maroc, premier vol intercontinental réussi

Articles recommandés pour vous