Info

Soignies : quel avenir pour le site de Durobor ?

Durobor
16 mars 2022 à 09:05Temps de lecture2 min
Par Christine Borowiak

Quel sera l’avenir du site de Durobor ? Vous le savez, la verrerie quasi centenaire a fermé ses portes en 2019, après un dépôt de bilan. Il reste aujourd’hui d’énormes bâtiments industriels et une superficie de 10 hectares, en plein centre de Soignies. La Région wallonne a mandaté un bureau d’études afin qu’il élabore des pistes de reconversion du site. Un master plan afin de faire le point sur le potentiel du site et voir comment le développer. Rien n’est encore défini à ce stade mais une contrainte s’impose dans la réflexion. Catherine Vilquin du consortium d’architectes Alphaville-XMU nous explique : " la contrainte principale, c’est la pollution et aussi le fait que les bâtiments vont devoir être démolis vu leur ancienneté et la présence de matériaux non souhaitables (ndlr : de l’amiante). Cela entraîne un coût qui est tellement énorme que pour que le projet aille une viabilité financière, il n’est pas envisageable, avec des coûts pareils de dépollution, de se contenter d’en faire un parc urbain. Il faut que le projet tienne la route, c’est normal".

Ces architectes vont travailler de concert avec les autorités communales, avec les acteurs économiques de la région, avec les habitants du coin aussi, qui seront bientôt invités à des réunions de réflexion sur les projets à mener. Idéa, l’Intercommunale de développement économique et d’aménagement du cœur de Hainaut, participera activement. Sa directrice, Caroline Descamps nous présente ses premières idées : "Il est clair que l’évolution sociétale, l’évolution de la ville, ses besoins, les attentes de citoyens sont tout à fait différents d’il y a un siècle. Ça veut dire qu’il faudra envisager une mixité de fonction, avec bien sûr de la création d’emploi, donc de l’activité économique pérenne, probablement à haute valeur ajoutée, et qui va s’inscrire dans de l’habitat urbain puisque ce site doit aussi devenir un nouveau quartier de ville, être aussi source d’une nouvelle mobilité avec aussi, pourquoi pas, des équipements de loisirs, communautaires, de valorisation de circuits courts, peut-être aussi de l’artisanat".

La première étape concrète sera le dépôt d’une fiche Feder, le 24 mai prochain. "Nous allons déposer, avec la Spaque, des fiches concernant l’assainissement des sols. Il y aura déjà la trace et l’ambition qui est donnée en termes de reconversion. Et puis, le bureau d’études a un calendrier assez serré, et nous devrions avoir une vue d’ensemble du master plan d’ici l’automne, pour ensuite le décliner en projets concrets."

Une concrétisation qui prendra encore quelques années, même si tout le monde veut aller vite.

Sur le même sujet : JT du 26/01/2022

Articles recommandés pour vous