Jam

Skullcrusher, délicate promesse de l’indie folk, annonce son premier album

Skullcrusher aka Helen Ballentine.
27 juil. 2022 à 08:00 - mise à jour 27 juil. 2022 à 10:00Temps de lecture2 min
Par Renaud Verstraete

Quelques morceaux distillés durant la pandémie auront suffi à susciter l’engouement. Après 2 courts EP, Helen Ballentine, aka Skullcrusher, annonce la sortie attendue de son premier album "Quiet The Room", le 14 octobre prochain. Souvent comparée à Julien Baker et Phoebe Bridgers, celle qui se cache derrière Skullcrusher pourrait bien devenir la muse de vos longues soirées d’été. 

Skullcrusher. Avec un nom pareil, ce projet aurait facilement trouvé sa place sur l’affiche d’un festival de métal. Derrière ce pseudonyme intimidant, se cache pourtant le visage innocent d’une artiste dont la musique relève davantage de la délicatesse. Une voix envoûtante, des balades aériennes à la production ciselée et une écriture limpide ont permis à la jeune Helen Ballentine de connaître une ascension rapide.

Née à New York où elle passe la grande partie de son adolescence, elle s’envole pour Los Angeles pour y suivre des études de graphisme. Une fois diplômée, elle travaille dans une galerie d’art durant quelques mois avant de réaliser qu’elle se lève tous les matins à contrecœur. En quelques semaines, Helen Ballentine quitte son job, ressort sa guitare et pose les bases de ce qui deviendra Skullcrusher. Alors qu’elle s’était faite à l’idée de devoir travailler à temps partiel dans un grand magasin pour pouvoir se consacrer à la musique, elle signe sur le label Secretely Canadian (Songs : Ohia, Porridge Radio, The War On Drugs), après n’avoir écrit qu’un seul morceau.

Helen Ballentine, aka Skullcrusher
Helen Ballentine, aka Skullcrusher – Silken Weinberg

Sur ses deux premiers EP, parus respectivement en 2020 et 2021, Skullcrusher chante la nostalgie et décrit la complexité des souvenirs de l’enfance avec une fragilité presque ravageuse. De ces premiers morceaux, ressort un étrange sentiment de tranquillité dans lequel on aime se réfugier, comme si le monde autour de nous semblait tourner de plus en plus vite. Si les compositions sont simples, la production complexe et parfaitement orchestrée renforce cet effet introspectif. Helen Ballentine nous invite en effet à plonger dans les sons de son enfance sur la côte est des Etats-Unis. Guitares, banjos et autres instruments acoustiques se mêlent alors aux doux sons des cigales, aux bruits de plages du Connecticut et aux grincements de vieilles maisons.

Loading...

Si la musique de Skullcrusher est pleinement convaincante, il est difficile de ne pas la rattacher aux grands mélancoliques qui ont façonné le genre. Elliott Smith et Nick Drake ne sont pas loin… Grande admiratrice de ce dernier, Helen Ballentine raconte s’être immergée dans l’univers du songwriter anglais, décédé en 1974 à l’âge de 26 ans, en lisant tout ce qu’elle pouvait trouver sur sa manière d’écrire et de concevoir la musique. Cette obsession l’a poussée a lui dédier un morceau, "Song for Nick Drake", qui dépeint le sentiment d’émerveillement qu’elle a ressenti en rentrant en connexion avec l’œuvre de l’artiste.

Loading...

Skullcrusher sortira son premier album "Quiet The Room" le 14 octobre prochain. L’artiste en a profité pour dévoiler un premier single "Whatever Fits Together". Helen Ballentine raconte avoir écrit ce morceau en réfléchissant à son passé et à la manière de l’expliquer à quelqu’un. "J’ai regardé ma jeunesse à travers un flot d’émotions : colère, tristesse, pitié, confusion, toutes ces émotions en quête d’une sorte de compassion" explique-t-elle. "En regardant en arrière, j’ai vu ma vie en morceaux : certains moments ont été occultés, d’autres ont été extrêmement vivants, certains ne mènent encore nulle part. À travers ce morceau, je tente d’accepter mon histoire disparate", conclut-elle.

Pochette de l’album "Quiet The Room". Sortie le 18/10 chez Secretly Canadian.
Pochette de l’album "Quiet The Room". Sortie le 18/10 chez Secretly Canadian. - Skullcrusher

Sur le même sujet

Italia 90 de retour sous le soleil de Belgique au Micro Festival

Jam

Les 3 sorties rock de Jam pour un été ensoleillé

Jam

Articles recommandés pour vous