"Seule la C1 aurait pu me faire rester"

"Seule la C1 aurait pu me faire rester"
15 janv. 2012 à 13:15Temps de lecture1 min
Par M. Weynants avec B. Deceuninck
"Ça va bien. Je m'amuse bien. Je suis dans le club de mes rêves, je m'entraine avec les meilleurs joueurs du Monde. Et je progresse, c'est ça le plus important. J'ai bien commencé et ça me donne beaucoup d'espoir. Ce n'est pas plus dur que ce à quoi je m'attendais. La première année est toujours difficile quand un jeune joueur arrive dans un grand club. Ce n'est qu'à partir de la 2e saison qu'on peut commencer à s'imposer", explique l'attaquant des Blues.

S'il ne joue pas beaucoup (7 apparitions), Romelu Lukaku n'a jamais regretté son choix. "On a négocié pendant deux ans avec Chelsea. Ça prouve qu'il me voulait vraiment. J'ai besoin d'un temps d'adaptation parce que je viens d'un championnat qu'on ne connaît même pas en Angleterre. En Belgique, les gens oublient que je n'ai que 18 ans. Il faut être patient. Bien sûr que j'aimerais marquer des buts toutes les semaines. Mais il était temps pour moi de marquer des buts dans un autre championnat. J'étais bien à Anderlecht, j'ai fait deux bonnes saisons. Et si le Sporting s'était qualifié pour la Ligue des Champions, je serais rester".

Avec Drogba et Kalou à la CAN, son tour pourrait venir prochainement. "On a encore quatre matchs en janvier et je pense que l'entraîneur va commencer à faire tourner l'équipe. Quand j'aurai ma chance, je devrai la saisir. le plus de minutes possibles. Mon ambition à court terme, c'est d'obtenir le plus de minutes possibles". Andre Villas-Boas l'a encore encouragé à persévérer cette semaine.

De ces premiers mois à Chelsea, l'ex-anderlechtois retient ses "120 minutes en Carling Cup contre Fulham. J'ai été élu homme du match et j'ai fait un terrible match". La défaite contre Liverpool constitue par contre son plus mauvais souvenir. "La défaite contre Liverpool parce que je n'avais plus joué depuis deux mois. Et c'est là qu'on voit la différence qu'il existe entre les entraînements et les matchs."

M. Weynants avec B. Deceuninck