Regions Hainaut

Services de secours: concrétiser la zone Hainaut Est va prendre (beaucoup) de temps

La zone de secours Hainaut Est compte pas moins de 700 pompiers et couvre 22 communes.
08 janv. 2016 à 10:46 - mise à jour 08 janv. 2016 à 10:46Temps de lecture1 min
Par Hugues Decaluwé

En place depuis le 1er janvier, la zone de secours Hainaut Est est à présent opérationnelle. C'est la dernière zone à se concrétiser. Mais sa mise en place va prendre des mois voire des années. Il faut dire que cette zone est la plus étendue (22 communes), la plus peuplée et qu'elle ne compte pas moins de 700 pompiers.

Un des enjeux principaux de cette réforme, c'est d'offrir la même qualité de service à chaque citoyen, en ville comme dans les petits villages de la botte. Pour y arriver, 700 pompiers sont donc aujourd'hui regroupés dans cette zone de secours Hainaut Est.

"Sur le plan administratif, un certain nombre de choses ont déjà été mises en place. Et heureusement d’ailleurs car il faut payer les salaires au 1er janvier, explique Philippe Blanchard (président de la zone de secours Hainaut Est). Mais au-delà de ça, sur le plan opérationnel, le chantier est ouvert. La réflexion aussi."

Et c'est effectivement un chantier de taille : concilier les besoins, les demandes, les exigences des 22 communes ; harmoniser pas moins de 35 statuts de personnel différents ; réorganiser le travail, créer des postes avancés pour intervenir au plus vite.

La tâche du nouveau patron de cette zone sera énorme. Pour Francis Janda, délégué CGSP, ce sera l'homme-clé de cette réforme. "La personne qui va s’investir là-dedans, il faudra absolument l’aider. Sinon, on n’en sortira pas ! (…) Cela prendra certainement une bonne année pour trouver la personne qui va mener à bien ces missions." Le reste suivra, mais on parle bien d’un chantier de longue haleine.

D'autant que la réorganisation de la zone, ces changements provoquent des craintes chez les pompiers. Certaines primes, l'horaire de 24h d'affilée sont par exemple remis en cause. Ce qui ne plaît pas particulièrement aux 300 pompiers professionnels de la zone, quasi tous issus de la caserne de Charleroi.

Sur le même sujet

La réforme des services de secours bientôt bouclée

Belgique

Articles recommandés pour vous