RTBFPasser au contenu
Rechercher

Economie

Services à la personne: repli aussi chez les particuliers employeurs en 2008

22 oct. 2009 à 22:11Temps de lecture2 min
Par AFP

Fin 2008, près de 2,1 millions de particuliers ont employé des salariés à domicile. "Après 15 années de forte croissance (+8% en moyenne annuelle), leur progression fléchit fortement (+1,9%)", observe l'Acoss, qui fédère les Urssaf chargées de collecter les cotisations sociales.

Il y a eu un "freinage" de l'emploi à domicile hors garde d'enfants (+1,6% après +4,3%), comme le ménage, le jardinage ou l'aide aux personnes âgées.

En revanche, le nombre d'employeurs de garde d'enfants à domicile a continué de croître fortement (+7,5% après +6,4%) et celui d'employeurs recourant à une assistante maternelle (hors domicile) est resté important (+4,4% après +4,7%).

La hausse des employeurs à domicile est restée soutenue par l'essor du Chèque emploi service universel (Cesu). Ce dispositif simplifiant les démarches administratives a été utilisé par 5,5% d'employeurs de plus, hausse "élevée bien que nettement plus faible que les années précédentes", note l'Acoss.

Au total, 608 millions d'heures (+1,2% en un an) et plus de 5 milliards d'euros de masse salariale nette (+5,4%) ont été déclarés par des particuliers employeurs à domicile en 2008.

Au quatrième trimestre 2008, 762.000 et 64.500 salariés ont été déclarés respectivement au titre du Cesu et au titre de la Paje ou de l'Aged, deux dispositifs réservés à la garde de jeunes enfants à domicile. Et 291.500 assistantes maternelles ont été rémunérées via la Paje.

Les salariés du Cesu ont touché en 2008 un salaire mensuel moyen de 368 euros, les gardes d'enfant à domicile de 617 euros et les assistantes maternelles de 802 euros.

Plus de 80% des employeurs ont bénéficié fin 2008 d'un allègement de cotisations de Sécurité sociale, le dispositif le plus utilisé restant l'exonération "plus de 70 ans" en raison de la moyenne d'âge élevée des particuliers employeurs.

Outre la "conjoncture morose" en 2008, le ralentissement de l'activité s'explique aussi par le recours accru à des entreprises ou associations intermédiaires qui "malgré une prestation plus onéreuse, permettent aux particuliers de se décharger des contraintes inhérentes au rôle d'employeur", selon l'Acoss.

Le nombre de prestataires agréés a crû de 12% en un an en 2008 et atteint 9.600 établissements et 8.700 entreprises, après "la forte impulsion" créée par l'instauration de l'exonération "services à la personne" en janvier 2006.