Sécurité dans les transports en commun: souriez, vous êtes filmés

Des caméras dans un tram de la STIB
19 mars 2019 à 14:39 - mise à jour 19 mars 2019 à 14:39Temps de lecture2 min
Par RTBF

L'auteur présumé de la fusillade d'Utrecht ce lundi a été identifié grâce aux images de vidéosurveillance prises par une caméra du tram dans lequel se sont produits les faits. En Belgique aussi, de nombreuses caméras filment tout ce qui se passe dans les bus, trams et métros, ainsi que dans les stations. Le but : assurer une meilleur sécurité des passagers et du personnel.

A Bruxelles, le réseau de la STIB est surveillé par des milliers de caméras, d'ici 2025 il devrait y en avoir 15.000 en service. Tous les véhicules (métros, bus et trams) en sont équipés, ainsi que les 69 stations de métro. Ces caméras enregistrent ce qu'elles filment et peuvent également être visionnées à distance. La police sollicite très régulièrement la STIB pour visionner les vidéos de surveillance. Afin de respecter la législation, des panneaux préviennent les usagers qu'ils sont filmés.

Des panneaux préviennent les usagers qu'ils sont filmés
Des panneaux préviennent les usagers qu'ils sont filmés ETIENNE ANSOTTE - BELGA

En Wallonie aussi, les véhicules des TEC sont équipés de caméras : "Il y a quatre caméras par bus et huit caméras par tram. Et dans l'ensemble des stations de métro nous comptons pas moins de 280 caméras de surveillance", explique Véronique Benoit, porte-parole des TEC Charleroi, interrogée par la RTBF. "Tout ce qui est filmé dans les stations de métro peut être visualisé en direct par l'équipe des dispatchers. Quant aux caméras embarquées dans les trams ou dans les bus, on peut facilement retirer les disques durs et analyser ensuite les images. D'ailleurs, la police nous demande régulièrement d'avoir accès à ces images afin de mettre la main sur un malfaiteur ou pour réagir à une situation anormale. C'est une procédure vraiment très rapide qui a déjà permis de solutionner pas mal de situations litigieuses".

Véronique Benoit, porte-parole des TEC Charleroi, au sujet des caméras

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Il y a aussi des moyens plus discrets de surveillance, destinés plus spécifiquement à la sécurité des conducteurs.

Et les trains?

Depuis fin 2018, la SNCB a commencé à installer des milliers de caméras de surveillance à bord de ses nouveaux trains. Ce sont 3000 caméras qui, d'ici 2021, équiperont les 445 nouveaux trains à étage. Les voyageurs y seront filmés en permanence et les images seront envoyées en direct à une cellule de contrôle des transports ferroviaires. Elles ne devraient être consultées qu'en cas de nécessité ou d'incident.

A la SNCB aussi, les trains Desiro sont équipés de caméras de surveillance. Les images sont enregistrées sur un disque dur à bord du train et sont conservées pendant 7 jours. Elles ne peuvent pas être consultées à distance en temps réel.

Sur le même sujet

Articles recommandés pour vous