Football

RWDM : Une nouvelle pelouse et, bientôt, un nouveau centre d’entrainement !

Le pelouse du Stade Machtens fait peau neuve
22 juin 2022 à 17:23Temps de lecture3 min
Par Christophe Reculez

Si le RWDM a régulièrement séduit la saison passée, disputant d’ailleurs les barrages pour la montée en D1A (même si la fin du match reste un très mauvais souvenir), sa pelouse a rarement fait la fierté du club bruxellois. Régulièrement dans un piteux état, le club a décidé de régler le problème. " C’était essentiel. Notre terrain était une catastrophe la saison passée ", reconnait le président Thierry Dailly. " Nous avons connu beaucoup de problèmes de parasites et d’algues suite à de fortes pluies. Ce projet de remplacement était prêt depuis longtemps mais le Covid et les problèmes financiers qu’il a amenés, nous ont empêché de le lancer avant. Aujourd’hui, nous avons donc débuté des grands travaux afin de complètement changer cette pelouse et les fondations. Nous aurons enfin un terrain digne du foot pro ".

En effet, désormais, un terrain hybride (avec une partie de fibres synthétiques) prendra place au Stade Machtens avec également un système de chauffage et de drainage. " C’est un énorme chantier ", explique Fabian Hubeau, responsable dans l’entreprise qui effectue les travaux. " Surtout au niveau du timing parce que la saison reprend mi-aout en D1B alors que cela représentait tout de même huit mille tonnes de terre à évacuer via les rues de Molenbeek pour repartir d'une base correcte. Au total, près de trois cents semi-remorques ont été nécessaires. Mais nous serons dans les temps et on espère obtenir l’une des plus belles pelouses de la Pro-League".

Loading...

Nous allons bientôt pouvoir annoncer la construction de notre nouveau centre d’entrainement

Ces travaux couteront, au total, plus de deux millions et demi d’Euros au club. Une somme importante qui comprend aussi un rafraichissement partiel des tribunes et des nouveaux synthétiques pour les terrains autour du stade. Des terrains utilisés par l’académie des jeunes et par l’équipe première. Mais plus pour très longtemps. " Nous allons bientôt pouvoir annoncer la construction de notre nouveau centre d’entrainement pour l’équipe première ", explique, heureux, Thierry Dailly.  " Pour ses entrainements, nous allons délocaliser notre équipe afin de libérer de la place pour notre académie. Nous avons beaucoup de demandes de jeunes qui veulent nous rejoindre mais nous n’avons pas assez de place. Il fallait trouver une solution ".

Un centre d’entrainement qui se trouvera en dehors de Bruxelles. " Malheureusement, à Molenbeek ou ailleurs à Bruxelles, il n’y a plus de place pour ce genre de projet. (NDLR : L’Union Saint Gilloise, qui s’entraine à Lier, connait le même problème). On est obligé de sortir de Bruxelles. Je ne peux pas demander à des jeunes de faire 20 km pour s’entrainer. Il est primordial pour eux, et leurs parents, que les terrains restent dans leur quartier. Mes joueurs, eux, sont véhiculés et peuvent se déplacer. C’est un magnifique projet qui sera divulgué dans les semaines à venir ". Et si le club reste discret, selon nos informations, ce centre devrait se situer en Flandres (Sud-Ouest de Bruxelles).

Loading...

Des projets couteux mais rendus possibles depuis l’arrivée, en janvier dernier, du nouveau propriétaire américain. " C’était évidemment dans les premières discussions, les premières négociations : le nouveau propriétaire devait investir dans les infrastructures ", rappelle Thierry Dailly. " C’est le cas et ce n’est que le début. Le stade Machtens a encore besoin de travaux afin de mieux accueillir nos supporters, nos sponsors. C’est l’image de marque du club. Mais tous ces projets sont prêts depuis longtemps. Ils étaient sur mon bureau mais je devais parfois me contenter de les regarder. Aujourd’hui, ils commencent à se réaliser ", se réjouit le président qui a relancé le club en 2015.   

Le propriétaire John Textor qui devrait ajouter à son portefeuille de clubs un nouveau venu. Déjà partie prenante à Crystal Palace en Angleterre et Botafogo au Brésil, l’homme d’affaires américain devrait prochainement s’offrir l’Olympique Lyonnais. " Ce serait une très bonne nouvelle ", se réjouit Thierry Dailly. " Lyon a un centre de formation de niveau mondial et nous avions d’ailleurs déjà eu des contacts, dans le passé, avec l’OL pour obtenir des joueurs en prêt.  J’ai aussi un immense respect pour Jean-Michel Aulas qui a connu un parcours incroyable avec son club. Pour nous, petit club, ce serait un immense honneur ".  

Une galaxie de club qui doit permettre au RWDM de grandir, en tirant le meilleur de chaque partie. " Je suis en contact régulier avec le board de Crystal Palace. Je reviens du Brésil où j’ai rencontré la direction de Botafogo. C’était très enrichissant. On va mettre en place des choses au niveau marketing, financier avec ces clubs. Pourquoi ne pas imaginer, par exemple, que nos supporters se rendent au Brésil ou que nous emmenions nos sponsors là-bas. Et vice versa. On est dans le cadre d’échanges et de synergies afin de s’aider l’un l’autre ".  

Articles recommandés pour vous