WRC

Rouler le matin, "faire un bonhomme de neige" l'après-midi : Ogier, ironique, s'est "régalé" !

Sébastien Ogier
15 févr. 2019 à 18:04 - mise à jour 15 févr. 2019 à 18:04Temps de lecture1 min
Par Cédric Lizin avec Olivier Gaspard

Bloqué dans un fossé et contraint à l'abandon en début d'après-midi, Sébastien Ogier (Citroën C3 WRC) a passé une nouvelle journée compliquée dans le rôle d'ouvreur qu'il a l'habitude d'occuper le vendredi en Suède.

Le leader du Championnat du Monde, incapable de se battre à la régulière avec les autres animateurs du WRC en raison de sa position dans l'ordre de départ, attend à présent avec impatience le Rallye du Mexique pour reprendre de plus belle la lutte pour le titre mondial.

"J'ai un peu tapé un mur de neige, et je suis resté bloqué dedans, a raconté Sébastien Ogier au micro d'Olivier Gaspard, l'envoyé spécial de la RTBF en Suède. Rien de très violent, mais il n'y avait personne à cet endroit. Pas moyen de repartir."

"Si c'est dangereux ? Non, les conditions sont parfaites, je me suis régalé !, a repris, ironique, le sextuple Champion du Monde en titre. Ce matin, je me suis régalé au volant, et cet après-midi, je me suis régalé en faisant un bonhomme de neige, tout va bien ! Peu importe ce qu'il en sera demain, pour moi, le week-end est terminé. Si j'essaierai d'aller chercher des points dans la Power Stage ? Pas forcément, je n'en ai pas besoin. Ce qu'il m'est arrivé aujourd'hui, c'est ce qu'il pouvait m'arriver de mieux pour la suite du championnat, pour le Mexique en tout cas. Je ne suis pas dépité, je suis honnête !"

Ingrassia : "Content d'avoir gagné le Monte-Carlo et de "sacrifier" ce rallye"

"Cet après-midi, on a vite compris qu'on avait aucune chance, maintenant, on va tenter d'aller récupérer les Santiags, la Corona et le chapeau (les récompenses promises aux vainqueurs, NDLR) au Mexique, a enchaîné le copilote de Sébastien Ogier, Julien Ingrassia. En arrivant ici en Suède, on démarre avec les meilleures intentions du monde, mais on sait comment ça va se finir. C'est toujours la même chose. Je suis content d'avoir gagné le Monte-Carlo et de devoir "sacrifier" ce rallye, mais il faut se dire qu'on a "cramé" notre joker cette saison."

Articles recommandés pour vous