Regions

Ronquières : le festival confronté à une pénurie de main-d’œuvre

Ronquières Festival : budget impacté par la main d oeuvre

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Tout sera prêt, mais il aura fallu plus de temps, cette année, pour monter les scènes et toute l’infrastructure, sur le site du plan incliné de Ronquières qui héberge pour la 10e fois, le festival cette année, comme l’explique Luc Messen, le régisseur général du festival : "on a dû allonger le temps de montage pour compenser le manque de personnes disponibles". Car les organisateurs ont été confrontés à une pénurie de main-d’œuvre. "Il y a énormément de gens qui ont quitté l’activité pendant la pandémie, développe Jean-François Guillin, co-organisateur. Pendant huit mois, on a tenté de fidéliser ceux qui étaient les habitués. Les fournisseurs de matériel et de main-d’œuvre qu’on a perdue, il a fallu essayer de les remplacer, assez nombreux et de qualité. Capable en tout cas de faire le travail".

Retrouver du personnel qualifié là où il s’est réfugié, mais à un autre prix

Car il faut un peu s’y connaître, mine de rien, pour monter une scène de la taille de celle que l’on trouve sur la plaine d’un festival de la taille de celui de Ronquières. "Je prends un exemple parmi d’autres, nous dit Jean-François Guillin. Les riggers, ceux qui installent les points d’accroche pour les haut-parleurs, l’éclairage, sur les scènes à 22 mètres de hauteurs, ils sont partis dans le monde de l’élagage. Et donc, nous avons été dans le monde de l’élagage des personnes capables de nous aider dans le monde des riggers. Mais tout cela s’est fait à coups d’euros, il n’y a pas de secret".

© Tous droits réservés

Un coût plus élevé pour le montage d’un festival

L’indexation des salaires est une des raisons qui rend désormais la mise sur pied d’un festival plus onéreuse pour les organisateurs. Mais ce n’est pas le seul facteur, comme l’explique Gino Innocente, co-organisateur : "il y a bien entendu le prix des carburants. Mais aussi le matériel que l’on installe sur le site. Ce que nous appelons les coûts de production a connu une augmentation de l’ordre de 15 à 20% par rapport aux dernières éditions récentes". Une hausse qui n’a toutefois pas impacté le prix des billets pour les festivaliers, assurent les organisateurs. Des festivaliers qui seront reçus sur le site à partir de ce vendredi. Et tout sera prêt.

Sur le même sujet

Période post-covid, inflation, pénurie de main-d’œuvre : les festivals de musique ont-ils tiré leur épingle du jeu en 2022 ?

Belgique

"Deux heures dans la voiture et on n'a pas bougé d'un pouce" : de gros soucis à la sortie des parkings du festival de Ronquières

Musique - Festivals

Articles recommandés pour vous