Coupe du Monde 2022

Romario et Ronaldo, petits tacles entre amis

Romario et Ronaldo

Des escarmouches s'étaient déjà produites quand les buteurs étaient en activité, de la part de Romario notamment, doté d'un caractère plus conflictuel. Qui est le meilleur ? Eternel débat d'aficionados.

Le "Fenômeno" Ronaldo présente un bilan supérieur: le double Ballon d'Or (1997, 2002) a remporté deux Coupes du monde (1994, 2002), tournoi dont il est le meilleur buteur historique (15 réalisations), et prend la deuxième place en Seleçao (62 buts, derrière les 77 de Pelé). Le "Baixinho" (petit) Romario, meilleur joueur du Mondial-1994 remporté par le Brésil, vient juste derrière (55 buts), mais présente une meilleure moyenne (0,78 but par sélection, contre 0,63).

Le ballon a désormais rebondi dans le champ politique, entre Romario le député fédéral et Ronaldo le membre du Comité local d'organisation du Mondial-2014.

Vendredi, le parlementaire en marcel blanc fustigeait "le vrai président du Brésil, qui aujourd'hui s'appelle la Fifa", laquelle "monte un cirque, ne dépense pas un centime et emporte tout", puisqu'elle est exemptée d'impôts par Brasilia. Il avait déjà par le passé vertement critiqué la Fédération internationale, à l'instar d'un Diego Maradona.

Opportunisme

Ronaldo a réagi samedi, dans un entretien donné à plusieurs médias brésiliens, où il s'agissait pour lui de surmonter l'effet désastreux de propos tenus en 2011 en tant que représentant du COL, et ressurgis cette semaine sur Internet, déclenchant critiques et sarcasmes tandis que des centaines de milliers de personnes réclamaient une amélioration de la santé notamment. "On ne fait pas une Coupe du monde avec des hôpitaux", avait-il lancé...

Le "Fenômeno" fait amende honorable, et attaque le "Baixinho" sur son opportunisme, qui peut être perçu comme une vertu footballistique et un péché politique: "Je n'ai rien à dire sur Romario. Je constate qu'il y a maintenant des gens qui profitent de la situation. (...) Romario occupe une fonction publique, lui peut faire quelque chose. Il ne suffit pas de pointer du doigt, il faut agir. Le peuple attend des faits, des réponses". 1-0.

Justement, le député a répondu, dans une lettre ouverte sur Facebook adressée à son "camarade". Il y défend son travail de parlementaire qui a lutté contre "l'impact négatif qu'avait la loi générale de la Coupe, qui donnait des pouvoirs excessifs à la Fifa" et qui a "contrôlé" les activités du COL.

Avant la pique finale: "Nous, du Front parlementaire de défense des handicapés, attendons toujours les 32.000 entrées pour la Coupe du monde que tu as publiquement promises, au nom du COL, pour les handicapés à revenus modestes". Un partout.

Belga

Articles recommandés pour vous