Icône représentant un article video.

Matin Première

Reportage en zone étrangère : le fixeur, appui indispensable du journaliste

Le débat des Décodeurs

Pour voir ce contenu, connectez-vous gratuitement

Des bunkers, des sous-sol aménagés pour se cacher, une jeune femme ukrainienne, inquiète, qui a son sac de survie prêt dans son couloir… Voilà quelques éléments des reportages tournés en Ukraine par la RTBF. Cela ne s'obtient pas au hasard des rencontres, surtout quand on ne connait pas la langue du pays. Notre envoyée spéciale sur place, Aurélie Didier, a travaillé sur place avec un " fixeur ", c’est-à-dire une personne-ressource qui peut prendre les rôles de traducteur, chauffeur, carnet d’adresse, voire même d'agent de sécurité dans certaines situations tendues. Comment définir ce métier de fixeur ? Quel parcours faut-il suivre pour le devenir ? Quels risques prennent les fixeurs ? Quels sont leurs contacts avec les rédactions, les journalistes, comment travaillent-ils ensemble ?

On en parle avec :

  • Aurélie Didier, journaliste RTBF fraichement revenue d’Ukraine qui avait également couvert les évènements de la place Maïdan
  • Marie-Laure Coulmin Koutsaftis, ancienne fixeuse en Grèce. Elle a beaucoup travaillé pendant la crise du Grexit pour des journalistes de la RTBF, France Inter, BBC News, France2, etc.
Aurélie Didier travaille en face caméra depuis un bunker qu'elle fait découvrir aux téléspectateurs, dans un quartier nord de Kiev (Ukraine).
Aurélie Didier travaille en face caméra depuis un bunker qu'elle fait découvrir aux téléspectateurs, dans un quartier nord de Kiev (Ukraine). RTBF & Sébastien Ongaro

Articles recommandés pour vous